Ventre gonflé : les différentes causes possibles

Votre ventre est anormalement gonflé ? On fait le tour des causes possibles avec le Dr. William Berrebi, gastro-entérologue et hépatologue.

Restez informée

Ventre gonflé : et si c’était une occlusion intestinale ?

Première chose à savoir : un ventre gonflé (on parle plutôt de ” ventre distendu ” en langage médical) n’est pas forcément pathologique. ” Quand un patient se plaint d’avoir le ventre gonflé, on va d’abord vérifier s’il n’est pas simplement question d’une prise de poids ou, chez les femmes en âge de procréer, d’une grossesse ” remarque le Dr. William Berrebi, gastro-entérologue et hépatologue.

Attention : un ventre distendu, associé à des douleurs abdominales aiguës (un mal de ventre vraiment intense) ainsi qu’à un arrêt des matières et des gaz (on ne va plus aux toilettes) doit faire penser à une occlusion intestinale – il est alors nécessaire de se rendre aux Urgences !

L’occlusion intestinale correspond à un arrêt total ou partiel du transit intestinal : en clair, les aliments, les liquides et les gaz ne peuvent pas circuler normalement dans l’intestin grêle et/ou dans le côlon. Chez l’adulte, une occlusion intestinale peut survenir dans un contexte de chirurgie abdominale antérieure (on parle alors d’adhérences) : il peut aussi être question d’une hernie ou d’une tumeur.

L’occlusion intestinale nécessite une hospitalisation ainsi qu’une prise en charge en urgence : en effet, dans environ 25 % des cas d’occlusion de l’intestin grêle, on observe une interruption de l’apport sanguin à l’intestin (on parle alors de strangulation). La vie du patient peut alors être en danger.

Ventre gonflé : on pense à la cirrhose du foie

Une cirrhose du foie se définit par la présence de deux signes spécifiques : une fibrose du foie (le foie devient ” dur “) et la présence de ” nodules de régénération ” dans l’organe. “ Lorsque le foie est agressé, les cellules hépatiques sont progressivement détruites, explique le Dr. William Berrebi. Le foie tente alors de se réparer : le problème, c’est qu’il se répare mal, et on voit apparaître de la fibrose (des ” zones dures “) et des nodules de régénération (des ” boules ” ou des ” masses ” de tissu hépatique). On parle alors de cirrhose.

La cirrhose du foie peut se développer en cas d’intoxication chronique à l’alcool (alcoolisme), en cas de stéatohépatite non-alcoolique (NASH) ou encore en cas d’infection virale (virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C).

La cirrhose du foie se caractérise notamment par de l’ascite, c’est-à-dire par la présence de liquide dans l’enveloppe qui se trouve autour des organes digestifs, précise le Dr. Berrebi. Le ventre apparaît alors gonflé. ” Chez le patient cirrhotique, on peut aussi observer une décompensation œdémato-ascitique (des œdèmes au niveau des jambes), des angiomes stellaires (des petits vaisseaux sanguins ” en étoile ” au niveau du tronc et des bras) ou encore une érythrose palmaire (une paume des mains rosée / foncée).

Cirrhose du foie : quels sont les traitements ? Le traitement de la cirrhose du foie consiste d’abord à prendre en charge la cause de celle-ci : ” on prend en charge l’addiction à l’alcool du patient, ou l’infection virale, ou on ré-évalue le traitement médicamenteux lorsqu’il comporte des médicaments hépatotoxiques… ” développe le Dr. William Berrebi.

S’il y a une décompensation œdémato-ascitique, un régime alimentaire sans sel modéré sera mis en place pour permettre l’évacuation de l’ascite et la disparition des œdèmes au niveau des membres inférieurs. ” Des médicaments diurétiques pourront aussi être prescrits ” ajoute le gastro-entérologue.

Ventre gonflé : le syndrome de l’intestin irritable et le SIBO

  • Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une maladie gastro-intestinale qui se manifeste à travers des douleurs abdominales chroniques (qui durent depuis au moins 6 mois), des troubles du transit (de la constipation, de la diarrhée, ou les deux en alternance), des ballonnements et des flatulences. ” On peut alors observer un ventre gonflé ” note le Dr. Berrebi. Le traitement du syndrome de l’intestin irritable est symptomatique : ” on prescrira des médicaments antispasmodiques ainsi que des probiotiques pour rééquilibrer la flore intestinale. En parallèle, du charbon végétal activé pourra être proposé pour réduire les ballonnements.
  • Le SIBO (ou ” small intestinal bacterial overgrowth “) est une maladie chronique qui correspond à une prolifération anormale des bactéries dans l’intestin grêle : ” on peut constater un ventre gonflé, des ballonnements et des flatulences ” remarque le gastro-entérologue. Le traitement du SIBO repose sur la mise en place d’un régime alimentaire pauvre en fibres.

Merci au Dr. William Berrebi, gastro-entérologue et hépatologue, auteur du podcast Merci Docteur !

Source: Lire L’Article Complet