Variant Delta : bientôt une troisième dose de vaccin nécessaire ?

Pfizer-BioNTech s’apprête à demander une autorisation pour avoir recours à une troisième dose vaccinale, afin de contrer les effets du nouveau variant Delta. Elle permettrait de relancer l’immunité des personnes les plus fragiles, en particulier les seniors. On fait le point.

Mi-avril déjà, le laboratoire Pfizer avait annoncé qu’une troisième dose serait “probablement nécessaire” pour certains patients, afin de maintenir une bonne immunité contre le coronavirus et ses variants. Avec, vraisemblablement, un rappel chaque année ensuite, précisait alors le patron de la firme américaine.

En effet, si l’immunité conférée par le vaccin serait de plus d’un an, selon une récente et encourageante étude menée par des chercheurs des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, on sait que les personnes âgées ont davantage de mal à maintenir une réponse immunitaire dans la durée. Les plus de 80 ans seraient particulièrement exposés : même vaccinés, ces personnes âgées verraient la quantité d’anticorps neutralisants baissée largement après une première injection du sérum Pfizer, d’après une nouvelle étude de chercheurs de l’université de Cambridge (Grande-Bretagne). Un taux insuffisant pour les protéger d’une éventuelle infection au SARS-CoV-2.

Une troisième dose pour les seniors ?

Actuellement, la direction générale de la santé recommande déjà aux patients dits “immunodéprimés” (230 000 personnes en France) de recevoir une troisième dose. Mais cette préconisation pourrait, demain, concerner aussi les personnes âgées, plus fragiles. Voire même l’ensemble de la population ? La question se pose avec l’arrivée des différents variants, et plus particulièrement du Delta qui représente déjà près de la moitié des nouvelles contaminations dans notre pays. Les anticorps dirigés contre la protéine spike du virus doivent être maintenus à un niveau élevé pour garantir une protection individuelle (des personnes les plus à risque en priorité) et collective.

Vidéo: Covid-19 : l’OMS s’inquiète du «retour prématuré à la normale» de nombreux pays (Dailymotion)

Pfizer-BioNTech (dont le vaccin est majoritairement utilisé sur notre territoire) vient d’annoncer qu’il allait demander une autorisation aux autorités de santé américaines et européennes pour administrer une troisième dose de leur sérum anti-Covid. “Pfizer et BioNTech ont constaté des résultats encourageants des essais en cours pour une troisième dose du vaccin actuel”, explique la firme. “Nous continuons à croire qu’il est probable, en se fondant sur la totalité des données que nous avons à l’heure actuelle, qu’une troisième dose pourrait être nécessaire entre 6 et 12 mois après la vaccination”, poursuit-elle dans son communiqué.

Un avis partagé par le patron de Moderna fin mai dans les colonnes du Journal du dimanche. Le PDG français de ce laboratoire, Stéphane Bancel, affirmait qu’il faudrait “vacciner avec une troisième dose toutes les personnes à risque dès la fin de l’été, notamment les résidents des Ehpad qui ont reçu leur première injection en début d’année”.

En attendant une prise de position officielle des autorités de santé, la course à la vaccination demeure une priorité cet été. Car on sait qu’en étant vacciné, on réduit non seulement son risque d’infection mais aussi celui de transmission aux autres.

A lire aussi :

⋙ Encore trop de seniors de plus de 55 ans non vaccinés !

⋙ Pourquoi les seniors sont moins protégés même en étant vaccinés

⋙ Covid-19 : un patient sur trois souffre d’anxiété après l’infection

Source: Lire L’Article Complet