Trichinellose : ce qu’il faut savoir sur cette maladie parasitaire qui s’attrape en consommant de la viande mal cuite

Fin janvier dernier, deux cas de trichinellose ont été détectés dans les Pyrénées-Orientales. Mais quelle est cette affection qui peut être grave si elle n’est pas rapidement diagnostiquée ? Comment se transmet-elle et se manifeste-t-elle ? Quels sont les traitements de cette pathologie ? On fait le point.

Restez informée

Consommer de la viande crue ou peu cuite peut provoquer une infection alimentaire. Pour preuve : deux chasseurs du Vallespir, dans les Pyrénées-Orientales, ont contracté une maladie parasitaire appelée “trichinellose”, fin janvier dernier, après avoir mangé de la viande de sanglier pas assez cuite. Ces deux cas ont incité la Fédération Départementale des Chasseurs des Pyrénées-Orientales à lancer un appel à la vigilance. “Si les cas restent rares, les autorités et la FDC66 restent très vigilantes car l’accroissement des populations de sanglier et l’évolution de nos cultures culinaires pourraient contribuer à l’augmentation des contaminations”, a signalé la fédération dans un communiqué paru le 29 janvier dernier.

Qu’est-ce que la trichinellose ?

Selon le ministère des Solidarités et de la Santé, la trichinellose est une zoonose, à savoir une maladie d’origine animale transmissible à l’Homme. En clair, elle peut aussi bien toucher les animaux sauvages et domestiques que les êtres humains. Cette pathologie est provoquée par un parasite microscopique appelé Trichinella.

“Les larves de trichine passent par l’estomac, puis notre intestin où elles vont grandir et se reproduire”, a précisé Daniel Cunat, docteur vétérinaire et chef de service à la Direction Départementale de la Protection des Populations, dans le communiqué de la fédération de la chasse.

Ce ver peut être retrouvé chez le renard, le putois, le rat, le chien ou encore le chat. “En Europe, il s’agit essentiellement de viande de sanglier, de porc et de cheval”, peut-on lire sur le site du ministère. L’Homme se contamine en ingérant de la viande crue ou peu cuite d’animaux infectés.

Trichinellose : quels sont les symptômes ?

La trichinellose se présente “quatre ou cinq jours après avoir consommé de la viande infestée”, a indiqué Daniel Cunat. Elle manifeste par :

  • Une fièvre
  • Une diarrhée
  • Un œdème au visage
  • Des douleurs musculaires
  • Des troubles de la vision

Ces différents signes cliniques doivent amener le patient à consulter rapidement un médecin afin qu’il puisse être soigné à temps.

Comment diagnostiquer la trichinellose ?

“Le diagnostic repose sur un ensemble d’arguments clinique, biologique et épidémiologique. L’interrogatoire doit rechercher une consommation de viande de sanglier ou de cheval crue ou peu cuite, en tenant compte d’un temps d’incubation très variable (1 à 3 semaines)”, a spécifié le ministère de la Santé.

Trichinellose : comment le traiter ?

Le traitement de cette maladie parasitaire repose sur la prise de benzimidazolés, à savoir des médicaments vermifuges qui permettent de lutter contre les parasites. Ces médicaments sont associés à une corticothérapie, un traitement à base de corticoïdes.

Comment prévenir la trichinellose ?

Pour éviter de contracter la trichinellose, il convient de manger de la viande cuite à 71°C minimum car la congélation de la viande n’est pas suffisante pour éliminer tout risque de transmission de cette pathologie. “En ce qui concerne les charcuteries, seule la cuisson des produits tels que pâtés, rillettes, saucissons à l’ail permet la destruction du parasite. La fumaison n’est pas une méthode assainissante. La salaison des produits charcutiers préparés selon les méthodes traditionnelles ne garantit pas à elle seule l’inactivation des larves de Trichinella britovi, elle doit être associée à un temps de séchage suffisant”, peut-on lire dans un communiqué de l’Agence du médicament (ANSES).

Source: Lire L’Article Complet