Spirothérapie : 2 exercices pour s’initier à cette thérapie par le souffle

Apaiser le mental, chasser le stress, entretenir le système cardiovasculaire et améliorer la qualité du sommeil… Découvrez les nombreux bienfaits de la spirothérapie, la thérapie par le souffle, et initiez-vous à la maison, avec deux exercices accessibles à tous.

Restez informée

La spirothérapie, aussi appelée thérapie par le souffle, est une science thérapeutique de bien-être qui utilise la respiration contrôlée et consciente pour apaiser aussi bien physiquement que mentalement.

Spirothérapie : en quoi consiste cette méthode bien-être ?

Des exercices de respiration

Imaginée par Samuel Ganes, spirothérapeuthe, cette méthode douce, qui s’adresse à tout le monde, est issue de la culture du yoga, mais pas que.

Les séances mêlent des exercices de pranayama, de la cohérence cardiaque, des techniques de respirations mises au point pour réchauffer le corps dans le froid (méthode Wim Hof)…

Durant une séance de spirothérapie, on est généralement assis, mais on peut aussi être dans certains cas allongé, voire debout. On va associer la respiration (respiration diaphragmatique, respiration en mouvement, respiration méditative…), à des mouvements (avec des mudras par exemple, le yoga des doigts).

Une bonne hygiène de la sphère ORL

La spirothérapie inclus aussi des réflexes d’hygiène de vie comme les douches nasales le matin, le brossage de la langue, etc. Le nettoyage du système ORL est, en effet, important dans cette thérapie par le souffle, car “en ayurvéda, le nez et la bouche, sont les portes d’entrée principales du métabolisme. Si cette partie est propre, le reste suit. Il est donc important de nettoyer ces canaux régulièrement pour ne pas qu’ils soient sales”, explique Samuel Ganes.

Les contre-indications à connaître

Si la thérapie par le souffle est une méthode ouverte à tous, aux multiples bienfaits sur le corps et l’esprit certaines contre-indications sont à connaître. En cas d’opération au niveau du système respiratoire, ou au niveau du ventre (on travaille beaucoup avec le diaphragme), toujours demander l’avis d’un médecin.

Aussi, les femmes enceintes, surtout lors des premiers mois de grossesse devront patienter un peu avant de se lancer.

Exercices de respiration : les bienfaits de la spirothérapie

La pratique régulière de la spirothérapie, et la réalisation d’exercices de respiration permettent de changer durablement son métabolisme, comme l’assure Samuel Ganes.

Gagner en vitalité le matin, se relaxer le soir

La thérapie par le souffle offre différentes possibilités : le matin, la pratique va permettre de réveiller, vivifier le corps et l’esprit, pour commencer la journée du bon pied et en forme, et le soir au contraire, certains exercices vont aider à se relaxer, à apaiser les tensions intérieures ou physiques, et vont permettre de mieux dormir.

Améliorer le système cardiovasculaire

Le système respiratoire est relié au système cardiovasculaire : respirer lentement améliore donc les fonctions cardiovasculaires, et avec de la régularité, cela peut augmenter l’espérance de vie, assure le spirothérapeute.

Diminuer du stress

Les exercices de respiration vont avoir un impact direct sur le niveau de stress : respirer en conscience va apaiser le système nerveux, à tout moment de la journée. Les addictions liées au stress, à l’anxiété, comme dans certains cas l’alcool, le sucre, les écrans, vont également être apaisées grâce à cette pratique douce.

Améliorer le transit intestinal

La respiration diaphragmatique, qui comme son nom l’indique a lieu au niveau du diaphragme est excellente pour le transit intestinal : le souffle qui entre et qui sort va offrir un massage vigoureux du système digestif, et va ainsi stimuler la digestion…

Se desintoxifier par l’expiration

La spirothérapie permet également de “désintoxifier” l’organisme. Simplement, avec des respirations profondes, on va faire monter le taux d’oxygène dans le sang, et abaisser le taux de dioxyde de carbone.

“On a souvent tendance à être en sous-respiration, à ne pas expirer assez… Les respirations profondes et contrôlées vont venir rétablir ce déséquilibre”, explique le thérapeute.

De manière générale, la spirothérapie, pratiquée régulièrement, idéalement quotidiennement, va aider à se maintenir en forme, à améliorer la qualité du sommeil, à renforcer le système immunitaire et à booster le mental…

Spirothérapie : 2 exercices de respiration pour s’initier à la maison

Ces deux exercices simples et accessibles à tous, que Samuel Ganes propose au cours de ses séances de spirothérapie, vont aider à réguler les déséquilibres dans le corps : le taux d’oxygène va monter et le taux de dioxyde de carbone va descendre.

La bonne posture pour réaliser ces exercices de respirations :

  • Installez-vous confortablement, assise au sol ou sur une chaise (en évitant de s’adosser au dossier de la chaise).
  • Gardez le bassin droit (ne faites pas de rétroversion), et restez bien droite.
  • Les épaules sont abaissées et légèrement vers l’arrière.
  • La mâchoire est parallèle au sol, la nuque et le dos sont alignés.
  • Idéalement, gardez les yeux fermés pendant la pratique, pour plus de concentration.
  • Privilégiez un lieu calme, sans musique, pour pratiquer dans le silence et écouter sa respiration.

Sama vritti

Sama vritti, communément appelé respiration carrée, est une respiration en quatre phases, toutes identiques au niveau du temps. Ainsi, pour commencer, on va :

  • Inspirer par le nez sur 4 temps
  • Faire une rétention, poumons pleins, sur 4 temps
  • Expirer par le nez (ou la bouche), sur 4 temps
  • Faire une rétention, poumons vides, sur 4 temps

Un enchaînement à faire 3 fois de suite, en conscience, en observant sa respiration, et en “explorant chacune des 4 phases”.

Le bon conseil : on peut augmenter petit à petit, au fil des pratiques, le temps de chaque phase, en veillant à toujours garder un temps identique : on peut essayer sur 5 temps, puis 6…

Vishama vritti

Cet exercice de respiration, “vishama vritti”, reprend les mêmes phases que la respiration carrée (inspiration, rétention, expiration, rétention), mais les temps sont différents, puisque l’on double le temps d’expiration.

Cela donne, par exemple :

  • Inspirer par le nez sur 4 temps
  • Faire une rétention, poumons pleins, sur 8 temps
  • Expirer par le nez (ou la bouche), sur 8 temps
  • Faire une rétention, poumons vides, sur 8 temps

L’idée de cet exercice est d’accentuer au maximum l’expiration (on va pouvoir par la suite passer à 5 temps d’inspiration pour 10 temps d’expiration, puis à 6 temps d’inspiration pour 12 temps d’expiration…)

Plus compliqué au début que la respiration carrée, cet exercice va devenir plus facile avec de la pratique, au fur et à mesure les choses se débloquent, et on va vers une forme de méditation active.

Merci à Samuel Ganes, spirothérapeute (www.samuelganes.org), qui propose des séances de spirothérapie avec Neoness (www.neoness.fr). À retrouver également sur Instagram @samuelyogiganes

Source: Lire L’Article Complet