Quand j’étais petite, je croyais que la nuit…

Les fées, les elfes, les lutins, les super héros… Quand on est petit, l’imagination est reine, l’imaginaire fait loi. Le monde de la nuit, plein d’inconnu et de mystères, cristallise tout particulièrement ces croyances. Voici 6 convictions enfantines autour de la nuit… A ne pas lire aux moins de 8 ans : cet article contient des spoilers concernant (entre autres) le Père Noël et la petite souris.

Et vous, vous croyiez à quoi quand vous étiez pitchoune ?

Quand j’étais petite, je croyais que la nuit… la petite souris passait dans ma chambre

Oh, pas tout le temps, bien sûr ! Mais quand j’avais perdu une dent, je pensais qu’elle venait pour récupérer ma dent de lait que j’avais nettoyée et cachée sous mon oreiller. La preuve : au matin, je retrouvais toujours une petite pièce ou un petit jouet. Quant à la dent : disparue ! La souris l’avait prise (pour sa collection parait-il).

Alors, je faisais bien attention de ne pas avaler ma dent et de bien penser à la mettre sous mon oreiller.

Jusqu’à ce que, une nuit, je laisse le chat dormir dans ma chambre et que la petite souris passe quand même et s’en sorte sans dommage. Vraiment trop étrange…

Quand j’étais petite, je croyais que la nuit… le Père Noël venait apporter les cadeaux

Comme beaucoup, je pensais que, la nuit de Noël, le Père Noël descendait par la cheminée afin de déposer des cadeaux sous le sapin et dans mes petits souliers.

Alors je suppliais mes parents de ne pas allumer de feu le soir de Noël parce je ne voulais pas que le Père Noël s’y grille les moustaches. Simple mesure de précaution.

…Jusqu’à ce que mon frère, ma sœur, mes cousins, mes copines (liste non exhaustive) m’affirment qu'”IL” n’existait pas (juré, craché). Mes soupçons ont été confirmés lorsque j’ai découvert, peu de temps avant Noël, sa cachette à jouets…dans l’armoire de mes parents.

Quand j’étais petite, je croyais que la nuit… les monstres étaient tapis sous mon lit

Oui, il y avait des monstres sous mon lit (et dans mon armoire aussi) et ils attendaient que je me couche pour fondre sur moi.

Alors pour ne pas me faire attraper les mollets au moment de rejoindre mon lit, je faisais un Graaaaannd saut pour atterrir directement dans les draps (en plus, j’avais à l’époque un lit avec un immense vide dessous, de quoi abriter une armée entière de bêtes sanguinaires). Je m’armais également de courage, histoire de vérifier que nul fâcheux personnage n’était embusqué dans mon armoire (que je fermais consciencieusement à clé).

…Jusqu’à ce que je me raisonne. Je décide de monter sur mon lit sans sauter et je découvre qu’aucun personnage répugnant ni effrayant n’a surgi pour gâcher ma nuit (et, accessoirement, me croquer les orteils)

Si vous aussi votre bout de chou est persuadé que sous son lit réside un monstre effrayant, n’hésitez pas à regarder avec lui cette petite vidéo de l’œuf Kicétou « Est-ce qu’il y a des monstres sous notre lit ? ». Cette vidéo, travaillée en collaboration avec un pédopsychiatre, lui apportera un début de réponse, contribuera à le rassurer et vous permettra d’ouvrir une discussion qui participera à faire disparaitre ses inquiétudes nocturnes.

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Quand j’étais petite, je croyais que la nuit… mes peluches prenaient vie

Et oui, pendant la nuit, mes peluches, poupées et jouets arrêtaient d’être statiques et s’éveillaient. Et, pendant mon sommeil, ils faisaient ensemble la fête. Je pense que les scénaristes de Toy Story se sont très certainement inspirés de mes jouets pour leur synopsis.

Alors, j’essayais de rester éveillé pour enfin les voir s’animer. Avec un peu de chance, peut-être qu’ils voudraient bien m’inclure dans leurs jeux nocturnes.

…Jusqu’à ce que je réalise que finalement, nuit après nuit, mes jouets ne bougeaient pas d’un millimètre (j’en suis certaine, j’ai mis des témoins pour vérifier).

Quand j’étais petite, je croyais que la nuit… mes parents profitaient de mon sommeil pour comploter

Une fois que j’étais couchée, j’étais certaine que mes parents complotaient dans mon dos. J’en étais persuadée. Sinon, quelle explication donner à ce besoin impérieux de m’envoyer me coucher alors que je n’avais pas vraiment sommeil.

Alors j’essayais de ruser, de retarder le moment, voire de me relever pour percer à jour leurs machinations machiavéliques. Il n’était pas question que je dorme pendant (qu’avec mes aînés, certainement) ils conspiraient et en profitaient pour passer du bon temps. Parano, moi ?

…Jusqu’à ce que je réalise que tout ceci était idiot. Une nuit, je me suis levée et toute la maisonnée dormait du sommeil du juste. Pas de complot, pas d’intrigue, pas de manigance. Uniquement un repos bien mérité pour tous.

Quand j’étais petite, je croyais que la nuit… des gens vivaient sur la Lune

Si la Lune était tellement brillante la nuit, il y avait bien une raison. En bonne graine d’astronome, j’avais compris que si l’astre de la nuit était éclairé c’était parce qu’il était habité par des personnes qui, le soir, comme les Terriens, allumaient lumières, télés et autres lampadaires. C’est bien connu, la Lune c’est comme la Terre mais en plus petit.

Alors, j’essayais d’apercevoir ces Luniens (les habitants de la Lune, bien entendu). Je tentais de distinguer une construction, un bâtiment, bref, une trace de cette présence extra-terrestre.

…Jusqu’à ce que je grandisse et que j’ouvre un livre d’astronomie. Pouf, toutes mes illusions ont disparu.

Si votre enfant se demande aussi si la lune est habitée, vous pouvez lui proposer de regarder avec vous la vidéo de l’œuf Kicétou « Est-ce qu’il y a des gens qui vivent sur la Lune ? », elle lui apportera de façon claire mais simple et ludique les réponses qu’il attend.

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

A découvrir : 30 objets malins pour ne plus avoir peur des monstres cachés sous mon lit

Voir aussi : Peur du noir : 40 objets malins pour en finir avec la peur du noir


Le kit complet pour passer de bonnes nuits
«Dis papa, la lune c’est le pyjama du soleil ?» Et autres jolis mots d’enfants autour de la nuit

Source: Lire L’Article Complet