« L’humilité concerne tout le monde » : Gabriel Attal mouche Gérald Darmanin

Après l’échec du parti présidentiel aux élections régionales, les membres de La République en marche s’écharpent. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a taclé Gérald Darmanin, ce lundi 5 juillet, au micro de France Inter.

À la suite de la débâcle du parti La République en marche lors des dernières élections régionales et départementales, l’heure est au règlement de comptes au sein même du gouvernement. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a déclaré dans un entretien publié dans Le Figaro, ce vendredi 2 juillet : “Au sein de la majorité, nous devrions tous en tirer des leçons. Nous gagnerions à l’humilité. Le ministre nordiste, qui s’est excusé face à l’Assemblée nationale pour les “dysfonctionnements” lors des élections régionales, réclamait également une nouvelle façon de faire fonctionner le parti, prônant “moins de visios, plus de bistrots” afin de faire davantage de terrain.

Des propos sur lesquels Gabriel Attal est revenu, ce lundi 5 juillet, sur France Inter. “L’humilité concerne tout le monde”, a souligné le porte-parole du gouvernement, comme l’a rapporté Le Parisien. Quant à la critique de Gérald Darmanin qui souhaite que les membres de LREM fassent plus de terrain, l’ami de Joyce Jonathan ne la juge pas fondée : Des dizaines de milliers de personnes ont donné de leur temps sur le terrain pour aller faire campagne (…) On a des gens qui se sont engagés en politique parfois pour la première fois, dans un contexte extraordinairement difficile pour un nouveau parti, dans un contexte en plus de crise sanitaire. On ne peut pas dire qu’il y ait eu possibilité de faire de vraies campagnes ; personne ne se complaît dans les visios.

Violente altercation entre Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti

Ce n’est pas la première fois que Gérald Darmanin s’attire les foudres de ses collègues. Lors du Conseil des ministres qui a suivi le second tour des élections régionales, le ministre de l’Intérieur avait eu une violente altercation avec Eric Dupond-Moretti, le garde des Sceaux. L’ex-maire de Tourcoing avait publiquement félicité Xavier Bertrand pour ses bons résultats au premier tour de l’élection régionale. Ce qui avait particulièrement agacé l’ex-avocat qui, lui, avait enregistré un faible score face au président sortant des Hauts-de-France.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet