Inceste : Affaire Olivier Duhamel, l'enquête pour viols sur mineur classée sans suite

Le politologue avait pourtant avoué…

À la fin de l’année dernière, le politologue Olivier Duhamel est accusé d’inceste sur son beau-fils dans un livre écrit par Camille Kouchner, sa belle-fille. Une affaire qui a secoué toute la France et a permis une libération importante de la parole autour de l’inceste. Suite à la publication de ce livre, une enquête a été ouverte pour “viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans”, par le parquet de Paris. Lors de son audition, Olivier Duhamel a admis avoir commis des actes sexuels sur “Victor”, son beau-fils : “Il a évoqué une énorme bêtise, une faute impardonnable, nous confiait-on dans les cercles de l’enquête. Pour autant, il a cherché à minimiser les faits”, explique une source proche de l’investigation. Pourtant, il ne sera ni jugé, ni condamné

#duhamel Pour ce genre de crime la prescription devrait même pas exister https://t.co/GtIhL1MQk9

Cinq mois après l’ouverture de l’enquête, “le parquet de Paris a procédé ce jour au classement sans suite de la procédure, en raison de la prescription de l’action publique”. Si “Victor” a déposé plainte en janvier dernier contre son ancien beau-père, les faits qui se sont déroulés dans les années 1980 sont prescrits. En effet, si la prescription concernant l’inceste sur un enfant de moins de 15 ans est aujourd’hui de 30 ans après la majorité de la victime, elle était de 20 ans auparavant. Olivier Duhamel ne sera donc pas jugé, ni condamné par conséquent. Une affaire qui pourrait remettre sur la table la question du délai de prescription, notamment pour les faits d’incestes et de viol sur mineurs…

Source: Lire L’Article Complet