Fin de la guerre en Afghanistan : À quoi ressemble le pays depuis le départ des troupes américaines ?

Oppression, peur et espoir de fuir occupent les esprits de beaucoup d’Afghans alors que les États-Unis viennent de quitter le pays après 20 ans de guerre. 

Général Chris Donahue, un nom qui rentrera dans l’histoire. Pour cause ? Il est le dernier Américain à avoir quitté le pays après 20 ans de guerre la plus longue des États-Unis – à bord du “dernier avion (de transport militaire) C-17” qui a décollé de l’aéroport de Kaboul le hier à 19h29, sans aller au-delà de la date buttoir. “Nous avons écrit l’Histoire”, s’est félicité un responsable taliban suite au départ des troupes américaines. Les armes vers le ciel, les soldats du nouveau régime afghan tirent pour célébrer leur victoire et marquer une nouvelle ère pour le mouvement fondamentaliste islamiste, craint par de nombreux citoyens.

A #Kabul, les Talibans fêtent le départ des États-Unis d’#Afghanistan avec des tirs en l’air.pic.twitter.com/mt6hRIi1mJ

Aujourd’hui, les talibans ont marché triomphalement dans l’aéroport de Kaboul, lieux des évacuations qui ont pour certaines tournées au drame. “Les gens sont désespérés et inquiets. Les explosions et attaques se succèdent et très peu de femmes osent sortir de chez elles. Les talibans ont mis en place des check-points et certains déplacés dorment dans les parcs de la ville”, a confié Abdul Wadud Salangi, journaliste pour la chaîne de télévision Tolo News à nos confrères de Libération. Des informations sur des abus, enlèvements ciblés et meurtres commis par des talibans continuent d’émerger”, constate Amnesty International, pour qui “la capacité des talibans à tuer et à torturer n’a pas diminué”. De plus, les femmes, les artistes, les minorités ethniques et religieuses, les militants et journalistes n’ont jamais été autant en danger. Beaucoup n’attendent qu’une chose : l’occasion de fuir le pays.

Source: Lire L’Article Complet