Et si l’Homme devenait un jour une espèce en voie d’extinction ?

À cause de l’Homme et du réchauffement climatique, de plus en plus d’espèces sont en voie de disparition. Et si nous étions à leur place ? “The Turning Point” inverse justement les rôles et le résultat est particulièrement troublant…

Les incendies en Australie poursuivent leur parcours meurtrier et continuent de détruire la faune et la flore qui se trouvent sur leur passage. Une catastrophe naturelle sans précédent qui nous prouve une fois de plus que le monde va mal, très mal. À cause de l’Homme et du réchauffement climatique, de plus en plus d’espèces sont en voie de disparition et le bilan est particulièrement préoccupant. Presque 500 millions d’animaux auraient en effet péri depuis le mois de septembre sur le sol australien. Et si tout cela n’était que le résultat de l’homme ? Et si nous étions un jour à la place des animaux ? La Terre s’épuise et l’homme a forcément sa part de responsabilité. L’impact de notre surconsommation est dévastratrice pour l’environnement et, même si les choses commencent doucement mais sûrement à évoluer, la prise de conscience est malheureusement beaucoup trop lente. Pour tenter de nous faire réagir, Steve Cutts a imaginé un court-métrage qui inverse les rôles pour faire de l’Homme une espèce en voie d’extinction et le résultat vaut le détour.

La folie destructrice de l’humanité

Baptisé “The Turning Point”, le court-métrage de l’illustrateur anglais souhaite avant tout dénoncer la folie destructrice de l’humanité. Et pour marquer les esprits, le Britannique eu la bonne idée de remplacer les humains par les animaux. Comme nous, ils consomment, polluent, et ne portent pas beaucoup d’interêt au climat. Quant aux humains, ils subissent, tout simplement. En exposant des individus asservis et aliénés par le travail, la pub et la consommation, Steve Cutts nous montre le vrai visage de l’homme : une personne qui perd entièrement de vue la possibilité de s’épanouir autrement qu’à travers l’accumulation matérielle et le superflu. Et forcément, les conséquences sont ravageuses. Certains meurent “échoués” sur la plage à cause de la pollution et du plastique, ou bien d’autres fuient leur habitation à cause de la forestation. Bien que dérangeantes et terrifiantes, les images sont percutantes et appellent les hommes à réagir le plus rapidement possible. Car oui, si nous étions vraiment à la place des animaux, nous trouverions notre comportement terriblement injuste et égoïste…

A voir aussi : En Australie, cette famille a sauvé plus de 90 000 animaux des flammes

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Voir aussi : Ces stars engagées pour la protection de l’environnement



Source: Lire L’Article Complet