Detox spirituelle : le nouvelle façon de mincir une bonne fois pour toute

On arrête de faire une fixette sur le contenu de son assiette ou sur l’aiguille de la balance. Perdre du poids passe d’abord par un travail sur soi pour découvrir son “vrai moi” ! Tel est le credo de la detox spirituelle, la tendance minceur qui monte.

Restez informée

Quel est le point commun entre Chris Martin du groupe Coldplay, le réalisateur Tim Robbins et la styliste Stella McCartney ? Toutes ces célébrités suivent les préceptes du Dr Habib Sadeghi, expert en médecine intégrative, surnommé par les stars le “docteur à l’âme éveillée” Parmi cette patientèle chic, on compte aussi la comédienne Gwyneth Paltrow qui a préfacé l’ouvrage du nouveau gourou du bien-être de Hollywood : “Detox spirituelle” (édition Cherche Midi). “Sa compréhension de l’interaction entre le mental, le corps et l’esprit lui permet d’apporter des changements spectaculaires à la vie de ses patients, moi incluse, écrit celle qui a joué dans plusieurs Iron Man. Il a compris ce que la médecine moderne commence à peine à découvrir, à savoir que les pensées et les émotions ont bien plus d’influence sur la santé que nous ne le pensions. Quels que soient les maux dont nous souffrons, la guérison, pour être complète et durable, doit commencer à un niveau plus profond“.

Pour maigrir : il faut changer d’état d’esprit

Au-delà de l’aspect people, la detox spirituelle représente une nouvelle approche pour appréhender les problèmes de poids qui ne peuvent pas se résoudre à coup de régimes répétitifs ou de baguette magique. Pour mincir, la solution passe immanquablement par une longue et profonde introspection. Surtout, les personnes en quête de minceur ne doivent pas s’en remettre aux seuls experts (nutritionnistes, coach sportifs…) en espérant qu’ils fassent des miracles dans leur cabinet médical. S’ils peuvent accompagner les patients dans leur processus de changement, ils ne peuvent pas faire le travail à leur place. “La solution est en vous, martèle le Dr Sadeghi. Il faut sortir du schéma mental depuis l’enfance qui nous fait retomber dans les mêmes travers et nous empêchent de nous réaliser et de perdre du poids. Pour guérir ou voir un vrai changement se produire dans sa vie, il faut aborder la situation sur trois fronts en même temps : le corps, le mental et l’esprit. La faille de la plupart des traitements médicaux, psychologiques ou nutritionnels est d’insister sur le traitement des couches supérieures de l’être. C’est comme traiter le symptôme au lieu de la cause“. L’un des meilleurs moyens de s’aider à perdre du poids est de changer de façon de penser, sinon le schéma infernal se répètera ad vitam aeternam : on maigrit, on regrossit, on déprime, on remange, on regrossit, on refait un régime etc… Et c’est ainsi que l’on s’enferme dans une boucle mentale.

Régimes : stop aux idées reçues

Ou plutôt aux pensées négatives qui nous bouffent de l’intérieur comme “Je suis moche”. “Ma mère me le disait toujours”. “Personne ne tombe amoureux des moches”, “Puisque je suis moche, je finirai seul”… “C’est en découvrant les vieilles croyances inconscientes et en contestant leur validité que nous pouvons nous en libérer“, estime le Dr Sadeghi. Pas si simple puisque ces croyances négatives remontent à l’enfance et se sont bien enracinées dans notre personnalité au fil du temps. Cela étant, que les soucis soient d’ordre relationnel, financier, médical ou esthétique, tous prennent leur source dans le manque d’amour-d’amour de soi. Le Dr Sadeghi ne le nie pas : il faut du temps et du courage pour étudier minutieusement son système de valeurs. Cela touche à l’intime. “Remettre en cause ses croyances profondes, c’est mettre en question le moi lui-même, l’ego, le petit moi. L’erreur est de ne pas aller assez en profondeur. Nous essayons sincèrement de changer nos schémas de pensée, mais comme nous voulons modifier une croyance en surface et non celle qui l’étaye, les progrès sont finalement minimes“.

Detox spirituelle : 6 clés pour perdre du poids… autrement

  • En finir avec la pression des objectifs : avec les régimes, on se met une pression de dingue ! Vouloir perdre vite, moins 3kg en un mois avant la plage ou son mariage, c’est une erreur ! Il faut se détacher des “objectifs” à atteindre et des “deadline” qui masquent le problème de fond et recadrer ces pensées pour les voir sous un angle opposé. “Prenez quelques instants pour coucher sur le papier les croyances relatives au poids qui affectent votre existence, conseille le Dr Sadeghi. Essayez de les transformer en affirmations positives sur ce que vous voulez vraiment“.
  • Etre responsable de ses choix : c’est sans doute le plus difficile à admettre mais nous créons nous-mêmes les circonstances de notre existence par le biais des croyances que l’on a choisies. “Tant que l’on n’a pas compris que la pleine responsabilité et la pleine puissance sont les deux faces d’une même médaille, il est impossible de changer, assure le Dr Sadeghi. Nous créons nos vies grâce au libre arbitre, qui nous permet à chaque instant de choisir ce que nous voulons croire et penser“.
  • Changer de vocabulaire : c’est un exercice que l’on peut mettre immédiatement en pratique. L’idée : éviter les formes négatives en supprimant tous les “non”, “ne”, “pas”, “plus”…, et aussi les “Je devrais” ou “J’aurais dû”… Car ce vocabulaire connote toujours une certaine dose de jugement qui engendre des sentiments de peur, de culpabilité ou de honte. “Optez plutôt pour : Je pourrais, propose le Dr Sadeghi. Cela signifie que vous avez le choix, cela vous donne le pouvoir, sans pour autant sonner comme un ultimatum“.
  • Penser comme une personne mince : cela ressemble à la méthode Coué, mais cela vaut la peine d’essayer. “Au restaurant par exemple, commandez vos plats comme une personne mince le ferait, suggère le Dr Sadeghi. Dégustez vos desserts, marchez, faites du sport, dites “non merci” aux friandises comme si vous étiez bien dans votre corps… et bientôt, vous le serez vraiment ! Votre organisme réagira, il s’accordera à votre nouvel état de conscience”.
  • Fuir les amis toxiques : certaines personnes dégagent des ondes négatives et nous confortent insidieusement dans l’idée que l’on est “un gros nul”. Pour le Dr Sadeghi : “il est extrêmement important de fréquenter des personnes qui nous tirent vers le haut et nous soutiennent, qui nous font rire et avec qui nous nous sentons bien“.
  • Etre patient : on n’a pas grossit en un jour, on ne maigrira pas en un jour. C’est une certitude. Si les régimes ne fonctionnent pas, c’est parce que l’on est obnubilé par l’aiguille de la balance alors qu’il faudrait travailler tout le problème de notre surpoids en amont. Le chemin pour découvrir notre “vrai moi” et retrouver la liberté de penser et de vivre notre corps sans entrave n’est pas un long fleuve tranquille. Mais chaque étape est une petite victoire à saluer. “Veillez à vous féliciter pour chacune de vos avancées“, conclut l’auteur du livre “Detox spirituelle” en citant Bouddha : “Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé“. La solution est donc bien entre nos mains et elle nous appartient !

A lire aussi :

⋙ Les 5 nouvelles attitudes qui boostent la perte de poids

⋙ 7 blocages psychologiques qui vous empêchent de perdre du poids

⋙ Les 10 aliments ultra gras qui nous empêchent de maigrir

Source: Lire L’Article Complet