Découvrez le Roussillon, le pays catalan des Pyrénées Orientales

Ça se passe comme ça ici ! Tout ce qu’il faut savoir (et bien plus) sur le Roussillon.

Restez informée

Un nouvel aquarium à Canet-en-Roussillon

En suivant le chemin d’une goutte d’eau, née au sommet du mont Canigou, le nouvel aquarium de Canet-en-Roussillon, baptisé Oniria, invite les visiteurs à un voyage poétique, naturel et sensoriel, jusqu’au fond des abysses. En plus des traditionnels bassins accueillant poissons et requins, il sera possible de traverser une tempête de neige ou un brouillard marin, de vivre un orage tropical ou de toucher de la glace dans les salles « sensation ». Ce nouvel établissement inauguré sur le littoral de la mer Méditerranée promet de vivre des expériences uniques ! Ouverture en 2021.
oniria.fr

Le Pays catalan, de la montagne à la mer

Rattachées à la France par le traité des Pyrénées en 1659, la plaine du Roussillon et les montagnes de Cerdagne, Vallespir, Conflent et Capcir forment le Pays catalan des Pyrénées-Orientales. Celui-ci s’étend du massif des Corbières, au nord, jusqu’à la frontière espagnole au sud (également catalane). Le Roussillon proprement dit se déploie d’ouest en est, du pied du mont Canigou jusqu’à la Méditerranée. Une forte identité culturelle lie tous les Roussillonnais (en incluant les montagnards), avec des traditions ancestrales et une langue, le catalan.

Le chiffre

560 000 ans : Encore plus vieux que l’homme de Tautavel, dont le crâne avait été mis au jour en 1971, c’est l’âge du reste fossile découvert en 2018 sur le même site de la Caune de l’Arago – une dent de lait. Le plus vieil homme de France est donc, désormais, l’enfant de Tautavel !

La sardane, danse traditionnelle

« Qu’elle est jolie la sardane, que l’on danse main dans la main; du pays des tramontanes, elle vole jusqu’aux pays voisins », chantait Charles Trenet… un voisin de Narbonne. Cette danse exprime l’âme catalane. En formant un cercle, les danseurs enchaînent avec précision de petits pas sur une musique entraînante, jouée par la cobla, ensemble musical composé d’instruments à vent et d’un tambourin.

Une maçonnerie particulière

Dans les villages de la plaine du Roussillon, on retrouve une maçonnerie très particulière faite de cailloux de rivière. Ces pierres rondes polies par l’eau des torrents, en amont, et liées par un mortier de chaux sont savamment agencées pour créer une mosaïque de couleurs nuancées.

Collioure, l’as des jeux de cartes

Arrivées du Proche-Orient, les cartes à jouer gagnent l’Europe au XIVe siècle via la Catalogne, en débarquant à Barcelone et à Collioure qui est alors le port de Perpignan. La ville devient ainsi un haut-lieu de la fabrication des jeux de cartes. Le terme naip (carte à jouer en catalan) apparaît dans un dictionnaire en 1371. Emblématiques du Roussillon, le truc, le flor, le canari ou le set i mig se jouent toujours dans la région.

Le fauvisme est né ici !

Collioure, été 1905. Henri Matisse et André Derain expérimentent une nouvelle manière de peindre. Influencée par la lumière méditerranéenne, la palette des peintres s’étale en couleurs vives et franches où s’imposent le rouge, le jaune, le vert. La liberté de composition des œuvres bouleverse totalement les conventions de l’époque. C’est la naissance d’un nouveau mouvement pictural qu’on appellera fauvisme.

Paroles du cru

« Bon dia ! Adéu ! » 

Deux mots indispensables pour saluer son interlocuteur en Pays catalan. Ce sont tout simplement les deux expressions les plus utilisées pour dire bonjour et au revoir.

« Fer un cluc » 

Vous aurez peut-être envie de lancer cette phrase après un bon repas pour signifier que vous allez “faire une petite sieste”. Une activité indispensable pour se caler sur le rythme local !

« Salut i força al canut ! »

Principalement utilisée lorsqu’on lève son verre pour trinquer, on souhaite ainsi la santé et la prospérité financière à ses camarades de beuverie. À l’origine, le « canut » est la sacoche en cuir que les bergers catalans accrochaient à leur ceinture pour garder leur argent.

« Sempre endavant mai morirem. »

Littéralement « Toujours en avant, jamais nous ne mourrons », cette devise est notamment utilisée comme cri de ralliement dans les déplacements sportifs. Elle encourage à persévérer, à ne jamais se décourager.

« Els hi fotrem »

Expression plus triviale et offensive qu’on traduira par « On va les laminer ». On la retrouve dans l’hymne de l’Union sportive arlequins perpignanais (USAP), l’équipe de rugby à XV de Perpignan.

A lire aussi :

⋙ Le charme ravageur des jardins et des parcs catalans

⋙ Balades ou vacances à vélo : où partir ?

⋙ L’artichaut, l’or vert du Roussillon

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Régions n°21 octobre-novembre 2020

Source: Lire L’Article Complet