Décès d’une femme lors d’une cure de jeûne : les participants témoignent

  • Sur place, des témoignages accablants
  • Une enquête en cours
  • Qu’est-ce qu’une cure de jeûne hydrique ?

Une femme de 44 ans qui participait à un stage de naturopathie est décédée le 12 août dernier. Elle avait entamé une cure de jeûne hydrique le 16 juillet, au château de Brou.

Sur place, des témoignages accablants

Plusieurs participants à cette cure ont témoigné des mauvaises conditions d’accompagnement durant ce stage, mettant clairement en danger la santé des curistes.

“Au bout de quelques jours, pendant ce stage, c’était un peu l’hécatombe : les gens étaient dans un état de fatigue, voire d’extrême fatigue, certains avaient envie de vomir toute la journée, même l’eau. L’organisateur ne s’est jamais occupé d’eux”, témoigne le 24 août Jean*, sur France Inter, un des curistes présent au moment des faits.

Frédéric*, également sur place lors du stage, s’insurge du fait qu’aucun accompagnateur ne se soit inquiété des douleurs à la poitrine de la femme et de son absence au point du matin. Ce point quotidien permet à l’équipe encadrante de vérifier si les constantes vitales des participant.es – rythme cardiaque, tension, poids – sont normales. “Personne n’a pris de ses nouvelles parmi les encadrants”, déplore-t-il.

Pour beaucoup, ces cures de jeûne ne semblent pas être aussi bénéfiques que ce qu’on leur a laissé miroiter. “J’ai perdu 10 kg, mes muscles en ont pris un coup. Je suis revenu plus déglingué qu’avant”, déclare un curiste à La Nouvelle République.

Une enquête en cours

Selon l’autopsie, réalisée le 16 août, il n’y a “pas de traces indiquant l’intervention d’un tiers”. Le parquet de Tours a donc ouvert une enquête pour “homicide involontaire”.

Les investigations permettront de définir si le décès est lié à une mauvaise prise en charge par les encadrants de la cure ou non. “Le juge d’instruction désormais saisi devra déterminer si des manquements ont été commis par les organisateurs de cette cure”, a déclaré Grégoire Dulin, procureur de la République.

Le responsable de cette cure, le naturopathe Eric Gandon, a expliqué que les “participants qui ne sont pas présents au point du matin doivent informer l’équipe par mail ou par téléphone”. Il menace de poursuivre en diffamation ceux qui veulent porter atteinte à son image.  

Un arrêté préfectoral a été émis par le parquet interdisant la poursuite de cette cure de jeûne hydrique.

Qu’est-ce qu’une cure de jeûne hydrique ?

Une cure de jeûne hydrique consiste à ne boire que de l’eau tout au long du stage – entre 14 et 42 jours. Les journées sont rythmées par du yoga, des exercices de respiration, du repos, de la méditation et des ateliers.

Les participant.es sont des personnes voulant généralement perdre du poids, lutter contre une maladie ou encore se concentrer sur leur développement personnel. Attention, ce genre de cure nécessite un accompagnement strict pour éviter de mettre votre santé en danger.

*Les prénoms ont été modifiés.

  • Ces régimes dangereux à ne pas tester si vous tenez à votre santé
  • Pilules minceur, dangereux fantasme

Source: Lire L’Article Complet