Covid long : les recommandations de la Haute autorité de santé pour mieux le soigner

Certains patients touchés par la Covid-19 souffrent encore de symptômes des semaines voire des mois après avoir été infectés par le virus, et ce même lorsque leurss tests de dépistage affichent des résultats négatifs. Pour mieux diagnostiquer et prendre en charge ces malades, la Haute autorité de santé (HAS) a dévoilé ses recommandations.

Restez informée

En cas d’infection à la Covid-19, les symptômes disparaissent généralement en l’espace d’une quinzaine de jours. Mais ce n’est pas le cas pour tous les patients touchés par le coronavirus. Certains font face à ce que l’on appelle un “Covid long”, ou “Covid persistant” et voient leurs symptômes perdurer dans le temps. Des collectifs de patients ont même été créés pour faire connaître cette forme de la maladie.

Premier pas dans la reconnaissance du Covid long : la Haute autorité de santé (HAS) a publié, le 12 février, ses recommandations pour mieux diagnostiquer et prendre en charge cette forme de la maladie.

Covid long : 10 % des patients ont encore des symptômes après 3 mois

Dans ce document, l’autorité de santé révèle que 20 % des patients souffrent de symptômes persistants de la Covid-19 cinq semaines après l’apparition des premières manifestations. Mais ce n’est pas tout : chez plus de 10 % des patients, ces signes perdurent après trois mois. La HAS rappelle que ces symptômes persistants peuvent se manifester chez des personnes ayant eu des formes peu sévères de Covid-19.

Parmi les symptômes les plus fréquents du Covid long, on retrouve la fatigue, les troubles neurologiques, les troubles cardio-thoraciques ainsi que les troubles de l’odorat et du goût. “Des douleurs, des troubles digestifs et cutanés sont également fréquents”, précise la HAS.

Face à l’impact de ces manifestations sur le quotidien des personnes qui en souffrent, l’autorité de santé insiste notamment sur l’importance d’une écoute empathique. “L’exploration de troubles anxieux et dépressifs, de troubles fonctionnels et la proposition d’un soutien psychologique sont à envisager à toutes les étapes du suivi”, est-il précisé.

De la rééducation pour lutter contre le Covid persistant

Pour assurer une prise en charge optimale des patients qui souffrent de Covid long, la HAS livre ses recommandations quant au diagnostic de cette forme de la maladie. Elle préconise, dans un premier temps, “d’éliminer une complication de la phase aigüe, une décompensation de comorbidité et une autre cause que la Covid-19″, est-il écrit dans le document. Pour ce faire, un examen clinique approfondi doit être réalisé.

Lorsque le diagnostic du Covid long est posé, des traitements, essentiellement symptomatiques peuvent être proposés. La rééducation occupe aussi une place importante dans la prise en charge des patients. Elle peut être respiratoire “en cas de syndrome d’hyperventilation”, olfactive en cas “de troubles de l’odorat persistantsou peut prendre la forme d’un réentrainement à l’effort “qui doit être mené de façon progressive et adaptée aux possibilités de chaque patient”.

La HAS met ainsi à disposition des professionnels de santé 10 fiches pratiques détaillant la marche à suivre en fonction de chaque symptôme du Covid long.

A lire aussi :

⋙ “Covid-19 persistant” : les symptômes de la maladie perdurent parfois des mois après l’infection

⋙ Covid-19 : 30% des patients ont des symptômes persistants six semaines après l’infection

⋙ Covid-19 : une étude révèle des séquelles physiques chez des patients jeunes

Source: Lire L’Article Complet