Covid-19 : quel est le moment qui favorise le plus la contamination ?

Quand risque-t-on davantage d’attraper la Covid-19 ? Cette question ne cesse de revenir depuis ces dernières semaines. Une vaste étude de l’Institut Pasteur sur les lieux de contamination au coronavirus révèle à quel moment les Français s’infectent le plus.

Restez informée

Ce n’est plus un secret : certains endroits sont plus contaminants que d’autres. Selon une étude américaine publiée en novembre dernier, les restaurants, les salles de sport, les hôtels, les lieux de cultes, les cabinets médicaux et les supermarchés figurent parmi les lieux où le virus circule et se transmet le plus. Mais quel est le moment précis qui serait responsable de la grande majorité des contaminations ? Les chercheurs de l’Institut Pasteur ont répondu à cette question dans l’étude ComCor parue ce 17 décembre.

Cette première étude française sur les circonstances et les lieux de contamination par le virus Sars-CoV-2 a été menée auprès de 25.644 personnes ayant été infectées par la Covid-19 entre le 17 et le 30 octobre 2020. L’étude comprend deux volets. Le premier se concentre sur les circonstances de contamination des cas index, diagnostiqués positifs pour le virus pendant la période du couvre-feu, en particulier quand la personne source de l’infection est connue. La deuxième partie “compare les caractéristiques, les comportements, et les pratiques des cas index à ceux d’une série de témoins appariés sur l’âge, le sexe, la région, et la densité populationnelle, pendant la période du couvre-feu et celle du confinement”.

Covid-19 : les repas favorisent la propagation de la Covid-19

Cette étude met en évidence un moment en particulier où le risque de contamination serait particulièrement élevé. Selon les chercheurs, la Covid-19 circule et se transmet le plus pendant les repas, durant lesquels le masque n’est pas porté et les gestes barrières sont moins appliquées. “Les repas jouent un rôle central dans ces contaminations, que ce soit en milieu familial, amical, ou à moindre degré professionnel”, peut-on lire dans l’étude.

“Cette étude montre le risque élevé d’infection par le Sars-CoV-2 à l’occasion des repas et des réunions privées. Il sera très important de minimiser ce risque à l’occasion des rassemblements qui accompagneront les fêtes de fin d’année”, a expliqué Arnaud Fontanet, directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur et professeur du Conservatoire national des arts et métiers.

Bien que cette étude pointe du doigt les restaurants et les bars, les chercheurs ont tenu à préciser que “les résultats sont à considérer avec beaucoup de prudence” car “ils ne concernent que la période du couvre-feu et celle du confinement”, période à laquelle les restaurants et les bars étaient partiellement ou complètement fermés. Selon les auteurs, les résultats peuvent aussi “être entachés de biais importants du fait de la sélection de la population d’étude qui ne représente qu’une fraction faible de toutes les infections”.

Source: Lire L’Article Complet