Covid-19 : malgré l’arrivée des vaccins, il n’y aura pas d’immunité collective en 2021

Alors que de nombreux pays ont entamé leur campagne de vaccination massive dans l’espoir d’endiguer l’épidémie de Covid-19, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que l’immunité collective ne sera pas atteinte en 2021.

Le déploiement des vaccins “prend du temps”, a expliqué la responsable scientifique de l’OMS, Soumya Swaminathan, lors d’une conférence de presse à Genève, exhortant les populations à “faire preuve d’un peu de patience”. 

Maintenir les gestes barrières, “au moins jusqu’à la fin de cette année”

En conférence de presse ce lundi 11 janvier, Soumya Swaminathan, a salué les “progrès incroyables” réalisés par les scientifiques qui ont réussi à développer plusieurs vaccins, sûrs et efficaces, contre la Covid-19 en moins d’un an. Elle a également tenu à rappeler qu’il faut un temps nécessaire “pour produire des doses à grande échelle, pas seulement des millions, mais des milliards”.

Cependant, “nous n’allons pas atteindre (…) l’immunité collective en 2021” malgré la vaccination des populations, a-t-elle prévenu. Selon la responsable scientifique, il sera nécessaire de continuer à prendre des mesures sanitaires et sociales pour limiter la transmission du virus “au moins jusqu’à la fin de cette année”. 

En attendant l’immunité collective conférée par les vaccins, “nous ne devons pas oublier qu’il y a des mesures qui fonctionnent”, comme les gestes barrières, a-t-elle rappelé. 

Les vaccins, à l’origine d’un faux sentiment de sécurité

De son côté, le directeur de la Santé de La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), Emanuele Capobianco, a mis en garde contre un “potentiel faux sentiment de sécurité dû au déploiement des vaccins”, rapporte BFM TV.

Les Français devront s’habituer à porter le masque et à respecter les gestes barrières pendant encore “plusieurs mois”, même après l’arrivée du vaccin contre la Covid-19, avait ainsi déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’une conférence de presse le jeudi 3 décembre. Un avis partagé par le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, pour qui “l’arrivée des vaccins n’aura pas d’impact sur le premier trimestre 2021 et très peu sur le deuxième.” Selon lui, “Ce début d’année ne sera donc pas différent de 2020”, avait-il expliqué au journal Le Parisien.

  • Même vaccinés contre la Covid-19, nous devrons continuer à porter un masque
  • Coronavirus : les symptômes qui doivent alerter, les gestes pour se protéger

Source: Lire L’Article Complet