Covid-19 : l’Institut Pasteur un peu plus optimiste pour les mois à venir, grâce à la vaccination massive

Depuis l’annonce de l’élargissement du pass sanitaire aux lieux de culture, aux cafés et aux restaurants (entre autres), les doses de vaccins injectées quotidiennement sont passées de 500 000 à 684 000. Plus de la moitié de la population française a désormais un schéma vaccinal complet, a ainsi annoncé le gouvernement ce 28 juillet. 

Or, cette évolution massive des doses injectées a un impact sur les modélisations faites le 9 juillet par l’Institut Pasteur, qui prévoyait un été et une rentrée compliquée. Un nouveau rapport, mis à jour, a ainsi été publié le 26 juillet, avec des projections un peu plus optimistes, si la vaccination massive continue à ce rythme. 

Une grande adhésion vaccinale

Ce changement s’explique par une plus grande adhésion vaccinale pour toutes les tranches d’âge : “30-70% chez les 12-17 ans, 70-90% chez les 18-59 ans et 90-95% chez les 60+”, précise le rapport.

“L’accélération de la vaccination peut avoir un impact important sur la taille du pic épidémique”, selon l’Institut Pasteur, ce qui pourrait ainsi diminuer les admissions hospitalières journalières à 2 500, au lieu des 4 800 initialement modélisées pour 700 000 doses de vaccins injectées par jour.  

“La dynamique de l’épidémie peut changer rapidement”

Les effets de la propagation du variant Delta sur les hôpitaux se verront probablement à partir du mois de septembre. En se basant sur ce qu’il se passe en Angleterre – aussi submergé par ce variant – l’Institut Pasteur pense que “l’impact de cette vague sur le système de santé français pourrait être limité”, mais seulement si la couverture vaccinale atteint le même niveau que celle de nos voisins anglo-saxons, soit presque 56% au 25 juillet. 

Il est donc essentiel que l’accélération de la vaccination continue avec une adhésion massive de la population.

Pour le chercheur Jean-Stéphane Dhersin, modélisateur de l’épidémie pour le CNRS, interrogé par le Huffpost, “la propagation du virus SARS-CoV-2 est difficile à anticiper et la dynamique de l’épidémie peut changer rapidement”.

Face à cette incertitude, “il est donc essentiel que l’accélération de la vaccination continue avec une adhésion massive de la population et que les taux de transmission diminuent en population générale, grâce notamment au maintien des gestes barrières, au port du masque et au pass sanitaire”, martèle l’Institut Pasteur.

  • Coronavirus : les réponses aux questions que l’on se pose sur la Covid-19
  • Nombre de cas, études, contagiosité, immunité… Toute l’actualité sur la Covid-19

Source: Lire L’Article Complet