Covid-19 : les non-vaccinés ont 12 fois plus de risques de le transmettre que les personnes vaccinées, selon l’Institut Pasteur

Les personnes non-vaccinées ont plus de dix fois plus de risques de transmettre le virus, que les personnes vaccinées, selon une récente étude publiée par l’Institut Pasteur, qui propose des stratégies pour prévenir un éventuel regain de l’épidémie à la rentrée.

Restez informée

À l’heure où le gouvernement étudie la possibilité de rendre obligatoire la vaccination pour le personnel soignant, 37% des personnes de plus de 12 ans sont actuellement vaccinées en France.

À l’approche des départs en vacances, l’Institut Pasteur s’est intéressé à l’impact de la vaccination partielle sur la circulation du virus, et d’un potentiel rebond épidémique à l’automne.

Dans une récente étude, la fondation révèle que les personnes non-vaccinées ont 12 fois plus de risques de transmettre le virus que les personnes vaccinées.

“Une couverture vaccinale de 30% chez les 12-17 ans, 70% chez les 18-59 ans et 90% chez plus de 60 ans », pourrait nous exposer cet automne à “un pic d’hospitalisations similaire au pic de l’automne 2020”, expliquent Paolo Bosetti et son équipe.

En revanche, la couverture vaccinale qui s’étend de mois en mois, pourrait changer l’épidémiologie de SARS-CoV-2, comme l’indiquent les auteurs de ces travaux.

Couverture vaccinale partielle : qu’est-ce que ça peut changer cet automne ?

Les principaux changements que l’on pourrait observer cet automne, dans une population partiellement vaccinée, en comparaison avec la période qui précède la campagne de vaccination seraient que :

  • Les non-vaccinés représenteraient la majorité des patients hospitalisés suite à une contamination.
  • Les personnes non-vaccinées auraient 12 fois plus de risques de transmettre le virus qu’une personne vaccinée, et contribueraient alors à la circulation du virus “de façon disproportionnée”.
  • Les enfants et adolescents, moins vaccinés, représenteraient la moitié des infections et des transmissions, alors qu’ils ne représent que 22% de la population.

À noter que ces projections ont été établies en considérant que la couverture vaccinale serait “de 30%-70%-90% chez les 12-17, 18-59 et plus de 60 ans”.

L’institut Pasteur donne des pistes pour contenir l’épidémie à la rentrée

Pour éviter un regain épidémique à la rentrée, l’Institut Pasteur suggère de poursuivre la campagne de vaccination, en priorité chez les personnes fragiles, de conserver les gestes barrières, et de mettre en place des mesures de contrôle renforcées chez les personnes non-vaccinées, qui seraient susceptibles de transmettre davantage le virus.

Des mesures particulières pourraient également être envisagées dans les établissements scolaires, en cas de circulation plus active du virus, puisqu’il s’agit de lieux où la couverture vaccinale est plus faible.

Enfin, la Fondation reconnaît que “parmi toutes les mesures étudiées, la vaccination des non-vaccinés est l’approche la plus efficace pour contrôler l’épidémie”.

Source : Rapport Epidémie de SARS-CoV-2 dans une population partiellement vaccinée et implications pour le contrôle d’un rebond automnal, de l’Institut Pasteur, 2021.

Source: Lire L’Article Complet