Covid-19 : en reconnaissant les symptômes de la maladie de Kawasaki, cette maman a sauvé sa fille

Au Royaume-Uni, une maman a sauvé sa fille en repérant à temps les symptômes de la maladie de Kawasaki, qui peut survenir chez les enfants touchés par la Covid-19. Ses manifestations sont proches du syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants (MIS-C) dont sa fille, contaminée par le coronavirus sans le savoir, était atteinte.

Restez informée

On le sait : la Covid-19 peut se manifester de façon spécifique chez les enfants. Des symptômes inflammatoires semblables à ceux de la maladie de Kawasaki peuvent ainsi faire leur apparition chez les enfants infectés par le coronavirus. Cette pathologie se caractérise par une inflammation des parois des vaisseaux sanguins.

Un autre syndrome proche de la maladie de Kawasaki a également été associé à la Covid-19 : le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants (MIS-C), également appelé syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PMIS). Les symptômes ? Tachycardie, troubles intestinaux, éruptions cutanées, conjonctivite ou encore problèmes muqueux. Certains de ces signes sont d’ailleurs similaires à ceux de la maladie de Kawasaki.

Grâce à ses connaissances des manifestations de la maladie de Kawasaki, proches de celles du MIS-C, une maman a sauvé la vie de sa fille.

Syndrome inflammatoire multisystémique : une éruption cutanée sur les mains

Tout commence le 8 janvier dernier : Sienna McGuire, une petite fille britannique de 7 ans, tombe malade et développe une forte fièvre. Il y avait eu une épidémie de Covid-19 dans son école avant Noël mais plusieurs semaines s’étaient écoulées et elle n’avait manifesté aucun symptôme. Debbie, sa maman, ne s’était donc pas inquiétée.

Mais ce jour-là, elle remarque que sa fille a les lèvres et langue rouge vif, ainsi qu’une éruption cutanée sur les mains. “Je me suis souvenu avoir lu des articles sur les enfants atteints de la maladie de Kawasaki après la Covid-19 et je savais que c’était un signe”, explique-t-elle.

Sans attendre, elle appelle les secours et sa fille est admise à l’hôpital. Les médecins pensent cependant qu’il s’agit d’une infection sans lien avec la Covid-19 et lui donnent un traitement antibiotique. Malheureusement, son état s’aggrave et sa fièvre augmente. Sienna est alors transportée dans un autre hôpital. “J’avais tellement peur de la perdre à ce moment-là”, se rappelle sa mère.

MIS-C : les marqueurs de l’inflammation identifiés

Après sont transfert, les antiobiotiques ont commencé à faire effet. Des tests sanguins ont ensuite permis de repérer les marqueurs d’inflammation, qui montraient qu’il ne s’agissait pas d’une simple fièvre. “Le médecin m’a expliqué qu’elle soupçonnait le fait que Sienna avait quelque chose appelé syndrome inflammatoire multisystémique (…) Elle m’a aussi dit que j’avais bien fait de réagir rapidement, car beaucoup d’enfants arrivent à l’hôpital dans un état grave”, explique Debbie.

Aujourd’hui, Sienna va mieux, même si elle devra subir d’autres examens pour surveiller les effets à long terme de la maladie.

A lire aussi :

⋙ “Orteils Covid-19” : comment se manifeste ce symptôme qui touche les enfants et les adolescents ?

⋙ Transmission, contagiosité, symptômes : 5 choses à savoir sur les enfants et la Covid-19

⋙ Maladie de Kawasaki et coronavirus : le nombre de cas explose en France, selon une nouvelle étude

Source: Lire L’Article Complet