Compléments alimentaires : vous pouvez désormais déclarer leurs effets indésirables sur ce site

Depuis plusieurs années, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) alerte sur les effets secondaires de certains compléments alimentaires commercialisés en France. Elle va désormais plus loin et met en place un site sur lequel les consommateurs peuvent signaler des effets secondaires survenus après avoir ingéré ces produits.

Restez informée

On les trouve sous forme de gélules, ampoules, pilules, comprimés, pastilles ou encore sachets de poudre. Les compléments alimentaires sont des produits de plus en plus consommés par les Français, selon l’Agence de sécurité sanitaire (Anses). La raison est simple : ces concentrés de plantes et de nutriments, sont présentés comme des produits qui contribuent à perdre du poids, à mieux digérer, à stimuler le système immunitaire ou encore à avoir de beaux cheveux.

Les compléments alimentaires “sont souvent perçus comme anodins mais peuvent, dans certains cas, exposer le consommateur à des risques sanitaires”, alerte l’autorité. Car oui, ces produits peuvent provoquer des effets secondaires plus ou moins importants. Pour surveiller les signes cliniques liés à la consommation des compléments alimentaires, l’Anses met en place un nouveau site.

L’Anses propose de déclarer les effets secondaires des compléments alimentaires

Le dispositif de nutrivigilance, qui a été créé par l’agence en 2009, dispose désormais d’une plateforme en ligne. Le site permet aux consommateurs de signaler des effets indésirables apparus après la prise de compléments alimentaires. Les compléments alimentaires ne sont pas les seuls produits concernés par ce dispositif. Les clients peuvent aussi déclarer des symptômes liés à la consommation d’aliments ou de boissons enrichis en substances (minéraux, acides animés), de nouveaux aliments et ingrédients (jus de noni, graines de chia) et de produits destinés à une alimentation particulière (nourrissons, patients souffrant de certaines maladies).

“Grâce à ces données, l’Anses réalise des expertises afin d’évaluer les risques liés à la consommation de ces produits et émet des recommandations. Ainsi, l’Anses a publié de nombreux avis relatifs à différents produits, tels que les boissons dites énergisantes et différents compléments alimentaires (contenant de la levure de riz rouge ou de la mélatonine par exemple)”, a indiqué l’Anses dans un communiqué publié le 8 février.

Qui peut signaler les effets indésirables des compléments alimentaires ?

D’après le site de l’agence, les personnes qui peuvent déclarer un effet secondaire sont :

  • Les particuliers ayant présenté des symptômes après avoir consommé des compléments alimentaires
  • Les fabricants ou les distributeurs
  • Les professionnels de santé, à savoir des médecins, des pharmaciens ou des diététiciens

L’institution a tout de même précisé qu’“il est recommandé de prendre contact avec un professionnel de santé”, en cas d’effets indésirables liés à la prise de ces produits alimentaires.

Source: Lire L’Article Complet