Climat : Jean Castex annonce que la lutte contre le changement climatique ne sera pas inscrite dans la Constitution

Le Sénat bloque l’inscription du changement climatique dans la Constitution, le gouvernement regrette une “main tendue” qui n’a “pas été saisie”…

C’est une marche arrière pour l’exécutif qui est forcé de renoncer à inscrire la “préservation de l’environnement” dans la Constitution. “Cette main tendue pour la protection du climat n’a pas été saisie, ce vote met hélas un terme au processus de révision constitutionnelle”, a déclaré Jean Castex devant l’Assemblée nationale aujourd’hui. En mai dernier, 115 000 personnes sont descendues dans les rues pour dénoncer le projet de loi climat pas assez ambitieux, mais surtout afin de mettre la pression au Sénat, qui venait de recevoir le projet. Leur souhait : que les sénateurs valident l’inscription du texte dans la constitution. Des efforts en vain, puisque la chambre haute vient de rejeter cette proposition soutenue par le gouvernement.

Climat dans la Constitution : "Votre Assemblée avait décidé de faire un pas mais cette main tendue n'a pas été pas saisie par le Sénat. Ce vote met un terme au processus constitutionnel qui était indispensable pour notre pays. C'est regrettable", dit @JeanCastex. #DirectAN #QAG pic.twitter.com/DcaVCrlMFO

La raison de ce désaccord entre l’Assemblée et le Sénat : ce que prévoit le texte. De leurs côtés, les députés s’étaient mis d’accord sur le fait que la République française “garantit la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et agit contre le dérèglement climatique”. Le Sénat, lui, a proposé d’écrire que la République française “agit pour la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et contre le dérèglement climatique, dans les conditions prévues par la Charte de l’environnement de 2004”. Si les débats pouvaient continuer au Parlement, l’exécutif a choisi de mettre fin aux discussions. “Nous faisons en même temps le choix de l’ambition et le choix du pragmatisme, c’est-à-dire le choix de l’efficacité”, a expliqué Jean Castex quant à ce choix. Une nouvelle qui inquiète de nombreux militants alors qu’une étude de l’Unesco a montré que la situation devenait de plus en plus urgente…

Source: Lire L’Article Complet