César et Rosalie : la scène culte où Rosalie rappelle à César qu’elle est une femme libre

Il restera le triangle amoureux mythique du cinéma français. En 1972, pour la troisième fois, Claude Sautet fait de Romy Schneider l’héroïne de son film. Elle est Rosalie, et donne la réplique à Yves Montand (César) et David (Sami Frey). 

César et Rosalie est diffusé sur C8 le 7 février, à 21h05. Si vous n’avez jamais vu le film, ce papier contient des spoilers.

Le couple de César et Rosalie, bousculé par l’arrivée de David

Rosalie, le trentaine, est la mère d’une petite Catherine. Séparée du père, Antoine, elle vit depuis quelques temps avec César. Plus âgé, il est ferrailleur, fier de son ascension sociale et de la vie qu’il mène. Lors du mariage de la mère de Rosalie, un invité surprise fait son arrivée : David, artiste et ancien amant de Rosalie, parti vivre aux États-Unis. 

Après la célébration, et alors que tout le monde profite d’un déjeuner champêtre, sans sourciller, David se présente à César et ose lui dire : “Je vais vous dire la vérité César, j’aime Rosalie.”

Rosalie et David finissent par se revoir, amicalement. Impuissant, César s’en rend compte, et commence à s’inquiéter.

L’arrogance de César

À la moitié du film, César et Rosalie se retrouvent pour dîner dans une brasserie parisienne typique. Scène récurrente du cinéma de Sautet, les déjeuners et dîners sont souvent des moments-clés, lieux de dialogues qui marquent un tournant. 

C’est là aussi, une des performances mythiques d’Yves Montand face à Romy Schneider, grandiose et plus belle que jamais. 

Non mais franchement, qu’est-ce que tu lui trouves ? Il est beau, c’est ça ? Moi aussi je suis beau dans mon genre (…) Intelligent ? Ce n’est pas Marcel Proust, excuse-moi !

Et forcément, il est question de David. “Non mais franchement, qu’est-ce que tu lui trouves ?”, lance César. “Il est beau, c’est ça ? Moi aussi je suis beau dans mon genre (…) Intelligent ? Ce n’est pas Marcel Proust, excuse-moi”. Avec malice, Rosalie lui répond qu’elle l’excuse, soupire et divague : “J’aime cet endroit”, conclut-elle. L’occasion rêvée pour César de montrer pourquoi Rosalie doit rester avec lui, plutôt que de choisir David.

“Je peux te l’acheter si tu veux, avec tout, le bar, la pharmacie, le petit fleuriste, toute la rue si ça te plaît !”, répond César. Illustration de sa confiance en soi et de son arrogance. “Je ne fais pas des petits dessins dans des coins (David est dessinateur, ndlr), je gagne de l’argent”. À ce moment-là, Rosalie, jusqu’alors restée silencieuse, prend le dessus. Avec habilité, elle se moque de son compagnon, déconcerté. 

Rosalie rappelle qu’elle est “libre”

Si tout se joue dans les paroles de César, pour Rosalie, ce sont ses expressions qu’il faut regarder avec attention. Agacé, César enchérit : “De toute façon, je ne saurai jamais la vérité”. “Mais César, la vérité tu la sais, tu la vois, on est ensemble. Si je voulais être avec lui, j’y serais, je suis libre”, lui répond-elle.

Mais César, la vérité tu la sais, tu la vois, on est ensemble. Si je voulais être avec lui, j’y serais, je suis libre.

Il y a une double interprétation. Oui, Rosalie est avec César. Pour l’instant, elle a simplement revu David, et n’a pas exprimé le souhaitait de se remettre avec lui. Mais elle prévient son conjoint : elle est libre, et si elle souhaite le quitter pour David, elle le fera. 

Il ne peut pas être complètement rassuré, alors, il la questionne : “Tu ne vas pas me dire que là tu ne penses pas à lui ?”. Avec honnêteté, Rosalie répond : “Ça serait difficile, tu m’en parles sans arrêt. Et puis oui, je pense à lui. Je ne sais pas si il est beau… ou je m’en fous.. Toi, je ne sais pas pourquoi je t’aime.” Le mot est dit, César l’entend : “Oui, mais tu m’aimes !” Elle acquiesce. “On dirait que ça ne t’arrange pas”. “Non”, finit-elle.

Le point de bascule de César et Rosalie

Si Rosalie rassure César en lui disant qu’elle l’aime, difficile d’y croire. Cette scène est centrale pour le reste du film. On comprend que David n’est pas bien loin. Elle amorce aussi la façon dont les personnages vont vivre la suite de l’histoire. 

Dans la scène suivante, César a besoin de confirmer ce qu’il a entendu de la bouche de Rosalie, et de conforter leur relation. Comme il le fait depuis le début, il va agir avec impulsivité, en allant voir David, avec sa fierté, pour lui rappeler sans détour que Rosalie est à lui, jusqu’à inventer des mensonges, qui risquent de lui coûter. 

  • Gone Girl : le monologue culte de la “cool girl”
  • “Out of Africa” : cette scène sensuelle où Robert Redford fait un shampoing à Meryl Streep

Source: Lire L’Article Complet