Avoir de l’hypertension enceinte serait lié à une ménopause plus gênante

Les femmes qui ont souffert d’hypertension artérielle pendant leur grossesse développeraient des symptômes plus gênants de ménopause tels que des fortes bouffées de chaleur. Elles auraient également un risque cardiovasculaire plus élevé, selon une nouvelle étude. Explications.

La prééclampsie, maladie spécifique de la grossesse, concernerait chaque année 40 000 femmes en France et serait responsable d’un tiers des naissances de grands prématurés, indique l’Inserm. C’est pourquoi “son dépistage doit être réalisé tous les mois dès le premier trimestre“, recommande la Fédération française de Cardiologie. Cette maladie se caractérise par l’association de deux critères : une hypertension artérielle (>140/90mmHg) et la présence de protéines dans les urines supérieure à 0,3 g/24h)

Une meilleure prise en charge des femmes

Si les femmes sont de mieux en mieux renseignées sur le sujet, les symptômes et les traitements de la prééclampsie sont encore peu connus du grand public. Devant des signes inhabituels, persistants ou qui empirent (maux de tête intenses, acouphènes, apparition de taches devant le champ visuel, douleurs dans le haut du ventre, gonflement du visage ou des membres…) particulièrement lors du troisième trimestre de grossesse, la femme enceinte doit absolument consulter un médecin. En observant un lien entre les troubles hypertensifs de la grossesse et les fortes bouffées de chaleur pendant la ménopause, les auteurs de l’étude estiment qu’ils pourraient “aider les cliniciens à mieux identifier les femmes à risque plus élevé de maladies cardiovasculaires afin qu’ils puissent intervenir avec des stratégies de traitement efficaces.

Ces recherches sont une première étape dans la confirmation du lien entre les troubles hypertensifs de la grossesse et les symptômes de la ménopause, prédictifs du futur risque de maladies cardiovasculaires, même si les causes précises de ce lien restent inconnues. Néanmoins, des études complémentaires seront nécessaires pour mieux prédire le risque cardiovasculaire chez les femmes et mettre au point des stratégies de réduction du risque. d’après le Dr Stephanie Faubion, auteure principale de l’étude et directrice médicale du NAMS.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

* Source : High blood pressure during pregnancy associated with more bothersome menopause symptoms, étude publiée le 19 août dans le journal de THE NORTH AMERICAN MENOPAUSE SOCIETY (NAMS)

Source: Lire L’Article Complet