Au Danemark, le plus haut château de sable jamais construit se dresse sur 21 mètres

Ce château de sable construit au Danemark à Blokhus, devient le plus haut du monde, faisant ainsi son entrée dans le Guinness des records.

C’est un château de sable qui a tout d’un véritable monument. Haut de 21,16 mètres et pesant près de 5 000 tonnes, la construction devrait tenir debout jusqu’à février ou mars, lorsqu’une gelée provoquera sa destruction.

Record du monde du plus haut château de sable du monde

Façonné dans la station balnéaire de Blokhus, à la pointe nord du Jutland au Danemark, le château aux impressionnants détails architecturaux et en forme de pyramide – pour éviter qu’il ne s’effondre – vient de battre le record du monde du plus haut château de sable jusqu’alors détenu par un château construit en Allemagne en 2019 et mesurant 17,66 mètres.

Une performance qui a signé l’entrée du monument dans le Guinness des records début juillet 2021.

Une démarche artistique liée au Covid-19

L’oeuvre est le fruit du travail d’un Néerlandais, Wilfred Stijger, aidé par une trentaine des “meilleurs sculpteurs de sable au monde”, précise nos confrères de RTL. Pour expliquer sa démarche artistique, Wilfred Stijger, qui a posté plusieurs photos de son exploit sur les réseaux sociaux, a expliqué vouloir représenter l’influence et le pouvoir du Covid-19 sur notre monde.

https://www.instagram.com/p/CRACXXLjgCp/

View this post on Instagram

“Le virus dirige dirige notre monde, nous dit ce qu’il faut faire et nous empêche d’être avec notre famille et nos amis”, a-t-il expliqué en présentant son château au sommet duquel est représentée une écrasante bactérie de coronavirus.

Pour consolider l’édifice, de l’argile ainsi qu’une couche de colle ont été utilisé, lui permettant de résister aux intempéries et au vent… avant de redevenir poussière.

Lire aussi :

⋙ Neuschwanstein : l’histoire du château en Bavière qui a inspiré Disney

⋙ Top 10 des châteaux les plus postés sur Instagram

⋙ Châteaux de la Loire : Blois, la crèche royale

Source: Lire L’Article Complet