Anti-déprime : 10 astuces de psy pour se sentir mieux au quotidien

Techniques d’ancrage, pleine conscience, alimentation bienfaisante… Retrouvez nos conseils pour (re)booster notre mental et remettre un peu de paillettes dans nos vies !

Restez informée

Voir le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide… Facile à dire ! Si une partie de notre état d’esprit général est en effet influencée par notre génétique, certains paramètres dépendent pourtant de nous, et de notre façon de voir le monde qui nous entoure. Avoir tendance à ruminer et à être pessimiste en toutes circonstances, n’est donc pas une fatalité ! Après un rapide bilan de notre niveau de “positivité”, on suit les conseils en psychologie positive de notre experte, Cécile Neuville, pour vivre avec le plus d’optimisme possible, malgré la morosité ambiante…

Psycho test : êtes-vous du genre à voir le bon côté des choses ?

Êtes-vous plutôt du genre optimiste ou pessimiste ? Pour le savoir, faites le test et consultez la prescription adaptée !

Question 1 : Cette année, vous ne pourrez pas rassembler vos amis pour votre anniversaire…

  • Réponse A : Aucun souci, ce n’est que partie remise, et vous organisez un anniversaire en visio pour patienter.
  • Réponse B : Vous êtes déçue, mais espérez que vos amis penseront quand même à vous le jour J.
  • Réponse C : Cette année commence décidément super mal, elle est fichue d’avance !

Question 2 : Vous avez prévu une surprise en extérieur pour votre moitié, mais il pleut des cordes…

  • Réponse A : L’expérience sera encore plus fun, vous prévoyez de bons imperméables pour l’occasion.
  • Réponse B : Ça risque d’être compliqué, vous allez finir trempés et vous y allez à reculons…
  • Réponse C : Il manquait plus que ça, une météo pourrie ! Vous renoncez et pestez toute la journée.

Question 3 : Votre boss vous confie une mission ardue…

  • Réponse A : Top, c’est l’occasion de relever un défi et d’en profiter pour progresser.
  • Réponse B : Vous y mettez de la bonne volonté, mais vous n’êtes pas enchantée à l’idée d’être en difficulté.
  • Réponse C : Cette demande vous semble irréalisable, vous n’essayez même pas et trouvez une excuse.

Les réponses

  • Vous avez une majorité de A : Bravo, vous faites preuve d’un optimisme sans faille ! Votre prescription : 2 astuces, histoire d’entretenir cette facilité à voir la vie en rose.
  • Vous avez une majorité de B : Vous êtes sur la bonne voie, avec un peu d’entraînement, vous y gagnerez. Votre prescription : 5 astuces, pour sourire encore un peu plus à la vie.
  • Vous avez une majorité de C : Vous avez une tendance au pessimisme, mais ce n’est pas une fatalité ! Votre prescription : 8 astuces, pour changer pas à pas votre état d’esprit…

J’adopte la happy food

L’alimentation a un lien direct avec nos émotions : consommer certains aliments permet de favoriser la production d’hormones. Les aliments riches en tryptophane (banane, soja…), vont apporter de la vitalité et booster la production de sérotonine (hormone du bonheur), ceux riches en oligoéléments (légumineuses, oléagineux…) vont aider à la production de mélatonine (hormone du sommeil) ou de dopamine (hormone de l’action). À éviter : l’excès de sucre, qui augmente l’insuline, une “fausse énergie temporaire”, qui nous rend plus irritable et fatiguée.

La recette du smoothie bonne humeur

  • Une dizaine de framboises
  • Une cuillère à café de spiruline en poudre
  • Une pomme

J’identifie les couleurs qui me font du bien

Le matin, prenez le temps de choisir la tenue qui vous met dans les meilleures conditions possibles, pour être en accord entre votre extérieur et votre intérieur. La colorthérapie (influencer l’humeur par les couleurs) peut se révéler efficace : besoin d’énergie ? Optez pour des couleurs chaudes (orange, jaune ou rouge), pour la concentration et l’efficacité, préférez des couleurs froides (bleu, violet ou vert). Sinon, identifiez les couleurs qui éveillent en vous des émotions positives : le bleu pour la liberté, le jaune pour la joie, le vert pour la chance…

Je mange en pleine conscience

Manger (et vivre) en pleine conscience au quotidien permet d’être dans le moment présent, et d’augmenter significativement le niveau de bonheur, en arrêtant de ruminer le passé et de s’inquiéter pour le futur. Commencer par prendre vos repas en pleine conscience : loin des écrans, savourez chaque bouchée, observez chaque odeur, chaque saveur, chaque texture… Puis introduisez cette manière de profiter du moment présent dans toutes les petites tâches du quotidien !

Je trouve mon objet porte bonheur

“Si un objet en particulier semble vous attirer la chance ou le bonheur, c’est que, de fait, il contribue quoi qu’il arrive à votre bonne humeur”, assure Cécile Neuville, psychologue. Alors, effet placebo ou non, gardez-le sur vous au quotidien. Pour travailler sa positivité, la thérapeute propose de s’offrir “un bracelet de l’optimisme” : à chaque fois que vous vous surprendrez à réagir de façon pessimiste, changez votre bracelet de poignet. Votre objectif : rester 21 jours avec le bracelet au même bras !

Je fais de l’autosusgestion

Faire face au reflet du miroir, permet une introspection rapide : comment je me sens, quelles sont les émotions qui me traversent aujourd’hui ? Pour rebooster un moral ou une estime de soi en berne, on opte pour l’autosuggestion positive. En se souriant, on dit (à haute voix) les phrases qui nous font du bien, qui résonnent en nous, sans pression de résultat : je vais faire de mon mieux, je vais prendre du temps pour moi, je vais trouver une solution à mon problème… Le cerveau va recevoir ces affirmations positives comme “vraies” et enclencher un cercle vertueux !

Je change de posture

C’est physiologique : le cerveau ne va pas faire la différence entre une posture “forcée” ou naturelle, et cela va jouer directement sur le système hormonal. Pour ressentir instantanément de la confiance et de la motivation, on adopte la posture du héros : pieds légèrement écartés, bien ancrés au sol, épaules et tête redressées. On regarde loin devant soi, mains posées sur les hanches, comme un super-héros, et on prend quelques profondes inspirations pour rebooster son mental.

J’invente mon geste de motivation

En programmation neurolinguistique (PNL), la technique de l’ancrage permet d’associer une réponse interne à un déclencheur externe (un geste par exemple). Pour se motiver, certaines personnes vont serrer le poing, d’autres vont poser leurs mains sur le cœur, ou les unir en prière : choisissez votre geste de motivation, et reproduisez-le dès que vous avez besoin de passer à l’action, de changer votre état d’esprit.

Je pratique des disciplines anti-déprime

C’est prouvé par la science, bouger permet non seulement de se maintenir en bonne santé, mais impacte directement le mental. Pour un moral au top, on associe deux types d’activités : un sport pour l’énergie de vitalité (qui fait travailler le cardio, comme la danse, la course à pied, la natation, la boxe…), et une discipline pour l’énergie apaisante et ressourçante (qui entretient la sérénité, comme le yoga, le Pilates, la méditation, les massages…)

Je diffuse des huiles essentielles

En fonction des besoins du moment : vitalité, énergie, motivation, sérénité, confiance, on pioche dans les nombreuses huiles essentielles à diffuser pour donner un coup de pouce au moral. L’huile essentielle de lavande va apporter de l’harmonie et de l’équilibre, l’huile essentielle d’orange douce, de la joie et de l’optimisme, quant à l’huile essentielle de marjolaine, elle apaisera le système nerveux. Mais là encore, il n’y a pas vraiment de règle, tournez-vous vers les odeurs qui suscitent des émotions positives en vous.

Pensées négatives, stress, angoisses… L’exercice SOS efficace

Quand on sent que l’esprit est embrumé, qu’il devient incontrôlable, que les pensées négatives défilent, on tente la technique du “1, 2, 3 STOP !” : on compte jusqu’à trois, et on souffle un bon coup, comme pour évacuer toute cette négativité par le souffle. Au préalable, on aura fait la liste des “interrupteurs”, c’est-à-dire des activités qui nous font du bien et qui nous permettent de “ne plus penser” (jardiner, dessiner, écrire, écouter une musique, prendre un bain, cuisiner, lire, boire un thé…) et on pioche dedans, en fonction du contexte, pour passer dans un état plus positif instantanément.

Changer sa manière de voir les choses pour être plus heureux

“Percevoir le meilleur aspect des situations”

Il a été prouvé que 50% de notre humeur, de notre tempérament général vient de la génétique (si on a été élevé par des personnes positives et épanouies, ou au contraire par des parents pessimistes, râleurs). Ensuite, notre environnement et le contexte actuel jouent pour 10% (où on vit, la météo, les finances, le moral de la société…).

Là, où on a tous une marge de manœuvre, c’est sur les 40% restants, qui sont liés à notre perception des choses. Ce qui est rassurant, c’est qu’à tout âge, il y a une progression possible, on peut cultiver sa “positive attitude” et profiter des bienfaits immédiatement. Être positif, c’est savoir percevoir le meilleur aspect des situations, en percevoir les opportunités malgré les difficultés. Et ça, ça se travaille !

Merci à Cécile Neuville, psychologue, spécialiste de la psychologie positive et de la chronobiologie, et auteure du livre Objectif pensée positive en 12 semaines (Éditions Solar).


Source: Lire L’Article Complet