Yann Moix révèle de nouveaux détails sordides sur son enfance violente (VIDEO)

La publication d’anciens dessins antisémites de Yann Moix, ainsi que ses révélations sur son enfance, avaient provoqué un tollé il y a quelques semaines. L’écrivain était jeudi l’invité de Cyril Hanouna dans Balance ton Post ! pour faire le point.

Il a décidé de parler, pour siffler “la fin de la récré”. Yann Moix était l’invité ce jeudi soir de l’équipe de Balance ton post !, présenté par Cyril Hanouna sur C8. Après une prestation sévèrement jugée dans On est pas couché, l’auteur d’Orléans (Grasset) a longtemps été interrogé sur ses dessins antisémites de jeunesse, mais aussi sur la guerre qu’il mène à son frère Alexandre par médias interposés.

⋙ Pourquoi le frère de Yann Moix a-t-il décidé de donner une interview télévisée ? Son avocat répond

D’après son récit, son enfance a été marquée par de très nombreuses violences, “physiques et psychologiques”, portées par ses propres parents, mais également par son frère. Dans son dernier livre, Yann Moix cite de nombreux exemples, il en avait d’ailleurs déjà évoqué certains en public. Il avait par exemple raconté les coups qu’il recevait de la part de son père, qui le frappait avec des câbles électriques.

⋙ “Il a enchaîné les insuccès !” : Benjamin Castaldi revient sur le long passage à vide de Cyril Hanouna avant TPMP (VIDEO)

Mais jeudi soir, il en a dit encore un peu plus. Interrogé par Karim Zeribi, Yann Moix n’a rien occulté, donnant des détails parfois sordides. “Vous faites tomber une petite cuillère, c’est un crime”, a expliqué l’écrivain, avant de poursuivre. “C’était des coups de fils électriques, c’est des humiliations psychologiques, c’est à dire que vous avez vos excréments dans une assiette à table, c’est des abandons en forêt à trois heures et demie du matin…” a ajouté Yann Moix, sous les regards incrédules des chroniqueurs et du public.

⋙ Matthieu Delormeau en colère contre le nouveau documentaire de Cyril Hanouna sur Christian Quesada, l’animateur de TPMP se défend (VIDEO)

Sur ce dernier point, il a confié ses souvenirs plus en détail, décrivant un scénario qui ressemble étrangement à un conte pour enfants : “Les parents font semblant de s’en aller, alors on ne sait pas, dans les souvenirs d’enfants, s’ils sont partis deux heures ou vingt minutes, je n’en sais rien, j’avais six ans !” La liste, déjà longue, des atrocités qu’il cite ne s’arrête pourtant pas là : Yann Moix raconte aussi avoir été emmené à l’école en pyjama, car il n’avait pas mangé au petit-déjeuner.

Source: Lire L’Article Complet