Xavier Dupont de Ligonnès : son long et intriguant appel passé en cavale

Quelques jours après sa sortie en kiosques, l’enquête de Society sur Xavier Dupont de Ligonnès continue de faire parler d’elle. En particulier la relation du suspect avec Michel Rétif, un homme qu’il a d’ailleurs appelé lorsqu’il était en cavale.

Xavier Dupont de Ligonnès

C’est une scène d’horreur dont seul Xavier de Ligonnès connaît le déroulement. Entre les 3 et le 6 avril 2011, l’homme aurait assassiné tous les membres de sa famille dans sa maison de Nantes : son épouse Agnès, ainsi que leurs quatre enfants Arthur, Thomas, Anne et Benoît. Ce n’est que deux semaines plus tard, le 21 avril plus précisément, que leurs corps ont été retrouvés enterrés sous la terrasse du domicile familial. Un laps de temps qui a permis au suspect de prendre la fuite, avant d’être aperçu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens, le 15 avril. Depuis, aucune trace de l’homme le plus recherché de France. Quelques pistes ont bien été envisagées – notamment dans un monastère du Sud -, mais aucune d’entre elles n’a abouti. Pour tenter de comprendre ce qui a pu arriver au père de famille, le magazine Society, qui a mené une longue enquête a ce sujet, s’est donc intéressé aux proches de ce dernier. C’est ainsi que les journalistes se sont penchés sur Michel Rétif, un homme que Xavier Dupont de Ligonnès considérait comme un frère. D’ailleurs, il est le dernier à lui avoir parlé avant sa totale disparition…

Xavier Dupont de Ligonnès a téléphoné pendant 25 minutes

Beaucoup l’ignorent mais quelques jours après avoir supposément tué toute sa famille, Xavier Dupont de Ligonnès s’est entretenu au téléphone avec son fidèle ami Michel Rétif. Inquiet de ne pas avoir de nouvelles du suspect, ce dernier avait tenté de le joindre à plusieurs reprises. Il avait finalement décroché aux alentours de 21h45 et les deux hommes avaient discuté pendant près de 25 minutes, avant qu’il ne coupe son téléphone portable. Une discussion qui a beaucoup intrigué les enquêteurs puisque comme le précise Society, Michel Rétif est étonnamment parvenu à lui parler “dans le seul et unique créneau de 30 minutes où il était joignable.” De quoi mettre la puce à l’oreille des policiers chargés de l’enquête. Sans compter que le jour où le père de famille a mystérieusement disparu à Roquebrune-sur-Argens, il se trouvait à moins de 10 kilomètres de là ! Leur entretien aurait-il eu pour but de se donner rendez-vous avant de fuir à l’étranger ? Face aux enquêteurs Michel Rétif, lui, a toujours affirmé qu’il ne se souvenait pas de cette conversation. Il ne pourra d’ailleurs jamais en dire plus, lui qui s’est suicidé en 2018 alors qu’il était atteint d’un cancer…

Source: Lire L’Article Complet