Virginie Efira humiliée dans son enfance : ses confidences révoltantes

Elle est aujourd’hui une actrice reconnue et incontournable dans le paysage cinématographique. Pourtant, lorsque Virginie Efira évoquait ce désir de devenir comédienne lorsqu’elle était plus jeune, elle a essuyé des remarques terriblement humiliantes.

C’est pour Benedetta, que Virginie Efira faisait récemment le déplacement à Cannes aux côtés du réalisateur de Basic Instinct et de Clotilde Courau, avec laquelle elle partage l’affiche de ce film. Actrice reconnue et incontournable, Virginie Efira s’est souvenue de remarques terriblement humiliantes dont elle a été victime durant son enfance. Au cours d’un long entretien avec Vanity Fair, la comédienne belge a fait quelques confidences révoltantes. Car c’est très jeune que la compagne de Niels Schneider a su qu’elle voulait devenir actrice. Et certains de ses professeurs ont jugé bon de lui faire des remarques sexistes et plus que déplacées.

“On me faisait des blagues très humiliantes, a-t-elle fait savoir. Je me souviens d’un prof de maths qui plaisantait en me disant : ‘C’est combien, Virginie ?” Si Virginie Efira a préféré en rire sur le moment “pour donner le change”, elle a fini par réaliser le traumatisme laissé. “C’est ensuite que j’ai revisité ces endroits d’humiliation. Ces souvenirs sont devenus des moments de trouble bien plus tard, a-t-elle confié. […] J’ai appris à changer la perception de ce qui a été vécu comme une honte, une douleur, à en atténuer le sentiment de gravité.”

Ce surnom qu’elle n’oublie pas

La mère de la petite Ali est également revenue sur un surnom qui l’a marquée durant son adolescence : “Force orange”. “À cause de son maquillage”, a-t-elle précisé à nos confrères. J’étais vulgaire, je m’habillais de façon très outrancière. Même à Cannes, les premières fois, j’avais les seins dehors. J’étais hypermaquillée, je ne captais pas les codes. Ça va mieux maintenant”, a conclu la comédienne de 44 ans. Et pour présenter le nouveau film de Paul Verhoeven et monter les marches du 74e Festival de Cannes, elle était tout simplement somptueuse en robe Dior. Une belle revanche.

Crédits photos : JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet