VIDEO Tout le monde veut prendre sa place : un candidat partage une anecdote embarrassante devant sa fille

Ce dimanche 22 mars 2020, Nagui recevait Jacques, un retraité comptable, sur le plateau de Tout le monde veut prendre sa place. Originaire de Tarascon, le Bucco-Rhodanien a raconté une anecdote particulièrement embarrassante impliquant une piscine, une opulente poitrine et un pédiluve mal placé.

La production de Tout le monde veut prendre sa place a le chic pour repérer des candidats tous plus truculents les uns que les autres. Après le « Prince de Montpoulet » ou la professionnelle de twirling bâton, Nagui recevait Jacques, retraité comptable, ce dimanche 22 mars 2020. Les deux hommes se sont immédiatement plus, Jacques enchaînant les confidences sur la rencontre avec la mère de son épouse. Mais c’est une autre anecdote qui va attirer l’attention du compagnon de Mélanie Page. Une sombre histoire de piscine, d’opulente poitrine, de regard insistant et de chute karmique…

Après une petite présentation de circonstances, Nagui lance les hostilités : « Vous n’allez tout de même pas raconter l’histoire de la piscine devant votre fille, si ? » La fille de Jacques est en effet présente dans le public. « Oh, c’est rigolo… je vous vois venir Nagui… », commence par se défendre le retraité. L’animateur poursuit : « Que s’est-il passé à la piscine ? ». Et Jacques de révéler son embarrassante anecdote : « En été, j’étais avec mon épouse et deux amis. Une cabine s’ouvre, une dame sort mais elle sort d’abord la poitrine et un quart d’heure après elle est arrivée elle… » Fou rire général sur le plateau devant l’improbable tournure de phrase.

« Mais ça n’est pas le plus rigolo ! », coupe immédiatement Jacques, avant de continuer son récit : « J’ai marché mais j’ai regardé la dame et je n’ai pas regardé par terre, et je suis tombé dans le pédiluve. » Une chute à laquelle Nagui s’est immédiatement empressé d’apporter sa contribution : « On ne peut pas appeler ça plonger car il y a dix centimètres d’eau  ! ». Le candidat poursuit : « En plus j’étais habillé, en short, chemisette, décontracté (…)   Votre collègue m’a demandé si j’avais eu mal et je lui ai dit : ” oui, mal de honte !  ” ». « Mal à l’amour propre plutôt ! », corrigera aussitôt l’animateur. Nous pouvons légitimement comprendre son embarras…

Source: Lire L’Article Complet