VIDEO – « Je ne veux pas de ça ! » : Pascal Praud recadre fermement un chroniqueur

Echange tendu sur le plateau de l’émission l’Heure des pros sur Cnews ce lundi 30 novembre. Alors que les invités évoquaient les violences policières qui secouent le pays, le présentateur s’est agacé contre la prise de parole d’un député LREM, Florian Bachelier.

Entre 130 000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, et 500 000 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées un peu partout en France ce samedi 28 novembre pour protester contre la loi sécurité globale et les violences policières. Lors de ces manifestations, des centaines de gendarmes ont été blessés. Une actualité commentée sur le plateau de l’émission L’heure des pros ce lundi 30 novembre, qui a provoqué de vifs échanges.

Invité dans l’émission animée par Pascal Praud sur Cnews, Florian Bachelier, député LREM a fait entendre sa voix, provoquant la colère du présentateur qui lui a lâché : “vous parlez pour ne rien dire aujourd’hui. Mais si c’est des grandes phrases, moi je ne veux pas de ça”. En cause, son discours un brin convenu à en croire le présentateur. “Quand vous portez l’uniforme de la République, et que vous vous faites agresser, insulter, menacer, alors c’est la République qui se fait agresser et elle doit se défendre” a fait savoir le député LREM. Une prise de parole qui a agacé Pascal Praud. “Ca c’est des grands mots, y’a pas de solutions, avançons !” a-t-il ordonné, passablement irrité, à son invité. Froissé, ce dernier a alors demandé qu’on le laisse terminer, et Pascal Praud de rétorquer : “oui, mais c’est long et c’est des grands mots!”

“Pas de discours politique … ce n’est pas le but”

“De la même façon que quand vous portez l’uniforme de la République et que vous commettez des fautes, et ça arrive à tout le monde, c’est la République qui fait une faute et la République doit aussi être exemplaire” a souligné l’élu. Mais là encore, l’invité s’est fait réprimander. “Non mais Florian Bachelier, pas de discours politique comme ça parce que ce n’est pas le but” a lâché le présentateur avant de lui reprendre la parole. Mais visiblement, l’invité n’avait pas l’intention de se taire. “Je pense qu’il faut étendre cette protection républicaine aux magistrats, aux enseignants et aux journalistes”. Une idée qui a provoqué une levée de boucliers sur le plateau. Elisabeth Lévy très remontée, s’est part la suite également sévèrement opposée au député.

Crédits photos : Capture Cnews

Source: Lire L’Article Complet