VIDEO – « Il mélange les carottes et les poireaux » : Gabriel Attal rabroué dans L’heure des pros

Sur le plateau de l’Heure des Pros sur Cnews, ce mercredi 28 juillet, le journaliste Jérôme Béglé a taclé la communication de Gabriel Attal, l’accusant de mélanger “les carottes et les poireaux” en parlant de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en France.

Une pluie de chiffres, et des mélanges pas toujours heureux. Gabriel Attal, et ses annonces des chiffres de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en France ont été attaqués sur le plateau de l’Heure des Pros sur Cnews ce mercredi 28 juillet, en pointant que celui-ci mélange “les carottes et les poireaux. C’est Jérôme Béglé, directeur adjoint de la rédaction du Point, qui a opéré la métaphore légumière, en réagissant au bilan dressé par le porte-parole du gouvernement à la suite du conseil des Ministres, ce mercredi 28 juillet. Avec le journaliste qui anime la tranche pendant les congés de Pascal Praud, Julien Pasquet, Jérôme Béglé s’interrogeait sur une communication “alarmiste” du gouvernement via son porte-parole, et les chiffres dévoilés, comme l’annonce de 1 000 personnes hospitalisées à cause du Covid.

Cependant Jérôme Béglé a tenu à modérer les propos du porte-parole : “En fait, ils nous abreuvent de chiffres.” Et selon le journaliste, il faut bien faire attention à ne pas tout confondre : “Il faut distinguer deux vagues : la vague de contamination et la vague hospitalière. La vague des contaminations augmente : on est en gros à 20 000 par jour, et on nous a prédit, peut-être, 50 000 au début du mois d’août. La vague des hospitalisations – Dieu merci -, elle est infiniment moins grande. En gros, c’est 1 % de plus dans les urgences que le jour d’avant. Ce n’est pas bien, 1 % de plus, mais ce n’est pas absolument alarmiste.” explique-t-il. Selon Julien Pasquet, ce 1 % de plus représente environ une quarantaine de personnes admises dans les hôpitaux chaque jour.

Un “mur étanche” entre cette vague de contamination et celle de l’année dernière

Ce qui est déjà “trop“, le concède bien évidemment Jérôme Béglé, mais pas assez pour tirer déjà la sonnette d’alarme en comparant la situation avec celle de l’année précédente. “La différence, elle est dans l’efficacité de la vaccination, bien entendu“, détaille-t-il. Avant de railler Gabriel Attal, et la façon qu’il a de donner ces chiffres de façon inquiétante. “Donc le porte-parole du gouvernement il fait bien son job, mais il assimile un peu des carottes et des poireaux pour faire la soupe qui l’arrange.” Pour le journaliste du Point, il faut “faire un mur étanche entre la vague de contamination – qui déferle il n’y a pas de doute là-dessus – mais qui n’est pas aussi grave que celle de l’année dernière ou celle du printemps 2020, voilà c’est juste un petit bémol.

Crédits photos : Capture d’écran Cnews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet