VIDÉO – Anne Sinclair et François Mitterand : son gros malaise

Ce dimanche 6 juin, Anne Sinclair était l’invitée de “C Politique” à l’occasion de la sortie de son livre “Passé composé” (Éd. Grasset). En plateau, la journaliste est revenue sur la mésaventure qu’elle a eue après une interview avec François Mitterrand.

Anne Sinclair s’en souvient comme si c’était hier. Durant sa carrière de journaliste, l’ex-femme de Dominique Strauss-Kahn a interrogé des personnalités issues du monde culturel, mais aussi beaucoup d’hommes politiques. Invitée sur le plateau de C Politique ce dimanche 6 juin pour parler de son livre confession Passé composé (Éd. Grasset), elle s’est souvenue d’une mésaventure vécue après avoir interviewé François Mitterrand en 1975, soit un an après sa défaite à l’élection présidentielle : “Dans les rédactions, on l’appelait le looser et donc qui on envoie ? La stagiaire. Je crois que c’était mon premier reportage ou presque. J’étais dans un état de trac absolument pas possible, j’avais bossé comme une malade pour faire une interview de 3 minutes, ça faisait 10 jours que je travaillais sur son livre La Paille et le Grain…”, a raconté la journaliste qui a eu une mauvaise surprise à son arrivée dans les studios d’Europe 1.

“Quand je reviens à la radio, à Europe, la bande était quasiment inaudible parce qu’il y avait des travaux dans la rue de Bièvre et il y avait des marteaux-piqueurs”, a raconté Anne Sinclair sur le plateau de C Politique. Des nuisances sonores qui n’ont pas non plus échappé à l’ancien chef d’État : “Il s’en était aperçu parce que j’ai son livre dédicacé : ‘Pour la jeune Anne Sinclair, aux sons des marteaux-piqueurs.’ C’était charmant comme dédicace”, s’est-elle souvenue, amusée. Le technicien d’Europe 1 qui s’est occupé de cette interview a finalement réussi à sauver deux minutes de rushs. Anne Sinclair, elle, s’est sentie honteuse après cet incident : “Moi j’ai pleuré de découragement, de honte, c’était la déception absolue.”

Cette proposition de François Hollande qu’Anne Sinclair a refusée

Au cours d’une interview accordée à Sud Ouest, parue ce ce vendredi 4 juin, Anne Sinclair a évoqué un autre moment fort de sa carrière. Alors qu’il était encore président de la République, François Hollande a proposé à la compagne de Pierre Nora un poste de ministre de la Culture. Si cette dernière s’est dit “touchée et émue” par cette offre, elle a néanmoins préféré la décliner. “Ministre, j’aurais dû aller à la télévision défendre des choses qui ne m’étaient pas plaisantes : c’était l’époque du débat sur la déchéance de nationalité, idée à laquelle je n’étais pas favorable. Membre du gouvernement, j’aurais dû être solidaire… Je n’en suis pas cap’!”, a-t-elle reconnu, en toute franchise. C’est finalement Fleur Pellerin, puis Audrey Azoulay, qui ont hérité de ce poste sous le quinquennat de François Hollande.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet