Valéry Giscard d’Estaing hospitalisé en urgence

Selon Le Parisien, l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing a été admis lundi 14 septembre 2020 à l’hôpital Georges-Pompidou après s’être plaint de problèmes respiratoires. Il aurait par ailleurs été admis en service de réanimation.

  • Valéry Giscard d'Estaing

La nouvelle est tombée lundi 14 septembre 2020 en fin d’après-midi. Selon les informations du Parisien, l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing a été admis le jour-même, dans l’après-midi, à l’hôpital Georges-Pompidou, dans le XVe arrondissement de la Capitale. “Le Samu s’est déplacé à son domicile […] après que l’ancien chef de l’Etat s’est plaint de problèmes respiratoires”, révèle le quotidien. “Selon des sources concordantes, VGE a été admis en service de réanimation. Une infection au poumon lui a été diagnostiquée.” Et le journal d’ajouter : “Contacté en milieu d’après-midi, son fils Louis Giscard d’Estaing indiquait lui avoir parlé dimanche soir et qu’il n’avait pas de problèmes particuliers alors.” Louis Giscard d’Estaing glissait alors simplement : “C’est un homme de son âge.” Auprès de France 3, Louis Giscard d’Estaing, maire (UDI) de Chamalière précise : “Il s’agit d’un check-up. Il est en relative bonne forme pour quelqu’un de son âge.”

L’ancien Président récemment accusé

Ministre des Finances et des Affaires économiques sous la présidence du général de Gaulle puis sous la présidence de Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing se présente à l’élection présidentielle en 1974. Il est élu au second tour de la Présidentielle face au candidat de l’Union de la gauche, François Mitterrand, et restera à l’Elysée jusqu’en 1981. Pendant la crise sanitaire de la Covid-19, celui que l’on surnomme “VGE” s’était confiné dans le château familial d’Authon, (Loir-et-Cher). En mai 2020, il a été visé par l’ouverture d’une enquête judiciaire du parquet de Paris pour “agression sexuelle.”L’ancien chef de l’Etat est accusé d’avoir posé ses mains à trois reprises sur les fesses d’une jeune journaliste allemande, en décembre 2018. Le caméraman présent ce jour-là confirme les dires de sa collègue, soutenue par son employeur. “Il ne se souvient de rien”, répondait de son côté Olivier Revol, directeur de cabinet de Valéry Giscard d’Estaing. “C’était grotesque, et le grotesque ne blesse pas”, se défendait quant à lui le principal intéressé sur RTL.

A lire aussi : “Snob” et “fin de race” : Line Renaud rhabille Valéry Giscard d’Estaing pour l’hiver

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet