Un nouveau "deal" pour le Megxit ? Meghan Marke et le prince Harry espèrent renégocier avec Elizabeth II

Alors qu’ils devaient quitter officiellement la monarchie au printemps 2021, les Sussex souhaitent décaler d’un an leur sortie de la monarchie, le temps de réviser certains termes de l’accord conclu avec Buckingham Palace.

L’année 2020 aurait été marquée, entre autres, par une nouvelle retentissante au sein de la famille royale : le fameux “Megxit”, ce jour où le prince Harry et de Meghan Markle ont annoncé début janvier vouloir prendre leurs distances avec la monarchie. Selon les représentants officiels du couple princier, cette prise d’indépendance devait être effective au 31 mars prochain, après un peu moins d’un an de transition. Mais contre toute attente, les principaux intéressés souhaiteraient prolonger ladite transition, de 12 mois pour être exact, comme le rapporte le journal britannique Daily Mail ce dimanche 27 décembre.

En vidéo, chronologie du “Megxit” en onze dates

Renégocier le contrat de rupture

Cette décision est en réalité motivée par la volonté du couple de renégocier certaines modalités de cette rupture. S’ils ne veulent plus continuer à être des membres actifs de la famille royale, les Sussex aimeraient conserver certaines responsabilités, notamment leurs patronages. Depuis son entrée dans la famille royale, Meghan Markle a hérité du titre de marraine de plusieurs œuvres de bienfaisance – dédiées à l’émancipation des femmes, au bien-être animal et encore à l’éducation universelle. Le prince Harry, quant à lui, est le président d’honneur de l’ONG sud-africaine African Parks, en charge de la gestion de parcs nationaux sur le continent et de la lutte contre le braconnage, et de la fondation Invictus Games, qui organise une compétition sportive s’inspirant des Jeux paralympiques chaque année, depuis qu’il l’a créée en 2014.

Pour faire entendre leurs arguments, le duc et la duchesse de Sussex prévoient de discuter avec les membres de la famille royale via une visioconférence sur Zoom en janvier, indique le journal The Sun. Ces derniers examineront leur demande pour s’assurer qu’ils respectent «les valeurs de Sa Majesté», a rapporté le média. Ces échanges devraient toutefois se dérouler dans un climat apaisé, les relations au sein de la famille s’étant «dégelées» ces derniers mois, souligne le biographe royal Andrew Morton. En fonction de l’évolution des restrictions sanitaires due à la pandémie de Covid-19, le prince Harry pourrait se rendre au Royaume-Uni afin de sceller l’accord espéré – si possible, dès le printemps.

Au-delà de ces modalités administratives, le prince Harry et Meghan Markle ne rompent pas totalement avec Buckingham Palace, rappelle The Sun. Ils envisagent également en effet de retourner au Royaume-Uni pour célébrer le 95e anniversaire de la reine Elizabeth II en avril prochain, puis le 100e anniversaire du prince Phillip en juin, ainsi que pour l’inauguration d’une statue de la princesse Diana à l’occasion de ce qui aurait été son 60e anniversaire, le 1er juillet.

Source: Lire L’Article Complet