"TPMP" : Cyril Hanouna recadre un chroniqueur qui compare l’affaire Daval à Jacqueline Sauvage

Lundi 23 novembre 2020, Cyril Hanouna est revenu sur l’affaire Alexia Daval, dans Touche pas à mon poste. Alors que l’un de ses chroniqueur a comparé le crime de Jonathann Daval à celui de Jacqueline Sauvage, l’animateur s’est indigné.

  • Cyril Hanouna

Trois ans après le meurtre d’Alexia Daval, son compagnon Jonathann Daval a été condamné à vingt-cinq ans de réclusion par la cour d’assises de la Haute-Saône. Un verdict à la “hauteur” des “souffrances” des parents de la jeune-femme, mais que réfutent certains internautes. Bon nombre d’entre eux, tentent de lui trouver des circonstances atténuantes en évoquant les pressions psychologiques que sa compagne aurait fait peser sur lui, mais aussi son enfance compliquée et une présumée homosexualité refoulée.

Ainsi, le lundi 23 novembre 2020, l’équipe de Touche pas à mon poste est revenue sur l’affaire médiatique en répondant à la question : “Comprenez-vous que l’on puisse prendre la défense de Jonathann Daval ?” Déplorant le soutient apporté à celui qui a tué la joggeuse “dans ces circonstances incroyables”, Nicolas Pernikoffle s’est interrogé : “Comment, aujourd’hui, on peut aller faire une recherche ou essayer de le disculper ?” De son côté, Guillaume Genton a expliqué : “C’est impardonnable ce qu’a fait Jonathann Daval, mais c’est important de chercher, de lui trouver des circonstances atténuantes“.

Cyril Hanouna s’insurge face à Guillaume Genton

Fan de l’émission Faîtes entrer l’accusé, il a rappelé que “dans chaque épisode” il y a toujours “un passage où l’on essaie de comprendre la vie du tueur”. Soulignant que l’homme “était sourd de l’oreille droite” plus jeune et qu’il avait de “graves problèmes d’asthme”, “il aurait mis en avant le fait qu’il aurait été frappé par sa femme à certains moments”. Le chroniqueur a poursuivi en se lançant dans une comparaison hasardeuse et déplacée : “Je pense notamment à l’affaire Jacqueline Sauvage qui en apparence est une femme coupable puisqu’elle a tué son mari, et en réalité…”.

Ne le laissant pas aller au bout de son propos, Cyril Hanouna s’est empressé de la couper pour le recadrer : Ça, comparé à Jacqueline Sauvage… Ça, c’est inadmissible. On en peut pas comparer ces deux histoires. Face à l’indignation du chroniqueur, le journaliste a défendu son idée : “C’est un parallèle qui est fait par de nombreuses personnes (…). En apparence quelqu’un peut être coupable et là c’est le cas, il l’a reconnu. Il va être emprisonné et c’est normal, mais c’est normal de chercher plus loin (…). Il y a aussi la vie d’un homme derrière”. Des propos qui ne semblent pas avoir convaincu plusieurs de ses camarades.

Source: Lire L’Article Complet