« Soyons fiers » : Emmanuel Macron vante le vaccin « la nouvelle arme contre le virus »

Alors qu’une vaste campagne de vaccination contre le coronavirus début ce dimanche 27 décembre, Emmanuel Macron s’est emparé de son compte Twitter pour célébrer cette avancée dans la lutte contre la maladie.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

La guerre sanitaire se poursuit et ce dimanche 27 décembre, Emmanuel Macron a célébré une avancée considérable dans cette bataille à travers un fil de publications diffusé sur son compte Twitter. “Nous avons une nouvelle arme contre le virus : le vaccin”, a-t-il écrit depuis le fort de Brégançon, où il passe des vacances de fin d’année studieuses au côté de son épouse. Car, comme il le rappelle, une importante campagne de vaccination contre le coronavirus débute dès ce dimanche 27 décembre, “en France comme en Europe” et “après le feu vert des autorités.” Un soulagement certain pour celui qui a personnellement lutté contre le Covid-19. Comme le déconfinement, cette campagne se déroulera en plusieurs étapes. La premières visant “les personnes âgées qui vivent en collectivité ainsi que les professionnels de santé vulnérables.”

Ainsi, comme l’a rapporté le site de LCI, une certaine Mauricette âgée de 78 ans a été la première Française ayant reçu le vaccin baptisé COMIRNATY, développé par Pfizer et BioNTech, au sein de l’hôpital René-Muret de Sevran, en Seine-Saint-Denis. Une ancienne aide ménagère, n’ayant pas caché son émotion, qui a été suivie par un cardiologue de 65 ans – soit proche de la tranche d’âge jugée vulnérable face au coronavirus. D’autres personnes âgées et soignants bénéficieront du même vaccin durant cette première journée de campagne. “Le vaccin est intégralement pris en charge, a ajouté Emmanuel Macron, toujours sur le réseau social à l’oiseau bleu, “aucun frais n’est à avancer. Soyons fiers de notre système de santé.” Avant de rappeler fermement que “le vaccin ne sera pas obligatoire.” Il pourrait cependant montrer l’exemple en y ayant recours.

Nous avons une nouvelle arme contre le virus : le vaccin. Tenir ensemble, encore.

Covid-19 : à 78 ans, Mauricette est devenue dimanche à Sevran la première Française à recevoir le vaccin pic.twitter.com/9Y2n8T7Zfn

Enfin le calme ?

Le vaccin contre le coronavirus, un appel d’air que l’Europe attendait avec impatience. Le 24 novembre 2020, Emmanuel Macron annonçait qu’un déconfinement progressif serait mis en place en France avec, il l’espérait, une réouverture des lieux culturels dès le 15 décembre 2020, accompagnée d’un nouveau couvre-feu. Malheureusement, tous les signaux étaient au rouge, contraignant ainsi la Culture à rester sous cloche, tandis que les commerces dits “non-essentiels” – un terme que le chef de l’État regrette – ont pu rouvrir leurs portes le 28 novembre 2020. Les restaurants, plus que jamais affaiblis, demeurent également fermés, et ce, au plus tôt, jusqu’au 20 janvier 2021.

Et si les premières vaccinations redonnent espoir à l’exécutif, aucune option n’est à exclure face à une possible aggravation, comme l’a expliqué le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran les colonnes du JDD ce dimanche 27 décembre. Un troisième confinement reste une éventualité. “Nous n’excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu’on a décidé, mais qu’on observe la situation heure par heure”, a-t-il ainsi prévenu.

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet