Sofia de Suède frappée par le syndrome Meghan Markle : sa liberté lui manque

Dans un documentaire diffusé ce 3 septembre en Suède, Sofia Hellqvist, la belle-fille du roi de Suède, révèle un autre visage, celui d’une femme en quête de liberté.

Pour beaucoup, intégrer une famille royale pourrait ressembler à un rêve de petite fille. Pourtant, devenir princesse ou duchesse est loin d’être une sinécure. Cela signifie souvent renoncer à une grande partie de sa liberté. Un sacrifice auquel Meghan Markle n’a pu se soumettre. Mais qu’en est-il des membres des autres familles royales ? Derrière son apparence toujours souriante, Sofia de Suède – l’épouse de Carl Philip de Suède, le deuxième enfant du roi Charles XVI Gustave – semble elle-aussi avoir des envies d’indépendance. C’est ce que dévoile le documentaire réalisé par la journaliste suédoise Renée Nyberg et diffusé ce 3 septembre en Suède.

La reporter a suivi pendant six jours la belle-fille du roi de Suède lors de son dernier voyage officiel au Cap, en Afrique du Sud. Un lieu loin d’être inconnu pour Sofia Hellqvist puisqu’elle y possède un appartement avec vue sur mer depuis 2010 – elle l’a acheté six mois avant son mariage – et surtout y a implanté une oeuvre caritative. En effet, avant l’épidémie de Covid-19, la jeune femme se rendait régulièrement sur le continent africain. Avec son organisation Project Playground, elle travaille notamment dans deux quartiers défavorisés du Cap, où elle aide les enfants à évoluer dans un environnement sain et sécurisé.

“Ici, j’ai le droit d’être qui je veux”

Mais, comme le dévoile Renée Nyberg, ces escapades sud-africaines n’ont pas seulement pour but le travail. Elles sont également sources d’épanouissement pour Sofia de Suède. “Depuis que je suis devenue princesse, j’ai traversé de nombreuses crises d’identité. Qui suis-je ? En Afrique du Sud, j’ai une certaine identité, et quand je rentre chez moi, j’en ai une autre. Ici, j’ai le droit d’être qui je veux, confie dans le documentaire l’épouse de Carl Philip, qui a longtemps souffert de son passé de star de la télé-réalité. Au cours du reportage, elle dévoile d’ailleurs un visage jusqu’ici méconnu : celle d’une jeune femme drôle, avec une étincelle dans les yeux, raconte Renée Nyberg. Une image bien éloignée de ce que l’on aurait pu croire.

Crédits photos : Dana Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet