“Si vous l’écoutez, elle a tout fait” : Audrey Fleurot recadrée par le créateur de “HPI”

Jeudi 13 mai 2021, les scénaristes et créateurs de la série HPI ont accepté de livrer une interview à nos confrères du Point Pop. L’un d’eux, Nicolas Jean, s’est montré quelque peu agacé par l’attitude d’Audrey Fleurot…

  • Audrey Fleurot

Depuis son lancement sur TF1, le 29 avril 2021, la série HPI : haut potentiel intellectuel pulvérise les records d’audience. Eh oui, chaque jeudi soir, ce sont plus de dix millions de téléspectateurs qui se rassemblent devant leur petit écran pour suivre les enquêtes policières menées par Audrey Fleurot. Comme l’indiquent nos confrères du Parisien, il s’agit de la fiction la plus regardée en Europe depuis 15 ans ! Et en France, seules les allocutions officielles d’Emmanuel Macron sont capables de faire mieux. Face à ce succès fulgurant, qui inquiète quelque peu la star du programme, TF1 n’avait d’autre choix que de suivre l’appel des fans… en renouvelant HPI pour une deuxième saison ! Dans leur édition du jeudi 13 mai 2021, nos confrères du Point Pop se sont interrogés sur “les secrets de fabrication d’une série phénomène”. L’occasion de s’entretenir avec les scénaristes et créateurs.

Ce n’est pas la première fois qu’on me la fait celle-là”

L’idée de HPI vient initialement de Nicolas Jean, dont le fils a été diagnostiqué haut potentiel intellectuel à l’âge de 8 ans. S’il en a aujourd’hui 30, c’est bien de lui que le scénariste s’est inspiré pour créer le personnage de Morgane Alvaro. Et s’il affirme à nos confrères que “les textes sont hyperverrouillés avec les acteurs, le réalisateur et la chaîne” – dans le but de rester le plus fidèle possible à la réalité des personnes HPI – Audrey Fleurot avait, à plusieurs reprises, assuré avoir une grande marge de liberté concernant son rôle, auquel elle a apporté de nombreuses touches personnelles. “Je participe aux versions 3, j’ai beaucoup de place pour l’impro, l’humour, les dialogues”, avait confié l’actrice dans les colonnes de La Voix du Nord. Des propos qui n’ont pas vraiment plu à Nicolas Jean. “Si vous l’écoutez, elle a tout fait. On ne sait même pas à quoi on a servi ni ce qu’on a foutu pendant deux ans, a-t-il déclaré auprès du Point Pop, en guise de recadrage.

Mais le créateur de la série – qui a aussi longtemps travaillé pour le feuilleton à succès Demain nous appartient – explique avoir l’habitude de ce genre de comportements avec les stars : “Mais je ne lui en veux pas. Quand on choisit d’être comédien, c’est parce qu’on aime être dans la lumière. Ce n’est pas la première fois qu’on me la fait celle-là, et sûrement pas la dernière.” Finalement, la scénariste Alice Chegaray-Breugnot a nuancé un peu le débat : “Bien sûr qu’elle apporte des choses. On en discute toujours ensemble. L’essentiel, c’est que la part d’improvisation ne nuise pas à la fluidité et à la compréhension des intrigues et des enquêtes que l’on raconte.”

A lire aussi : “HPI” (TF1) : pourquoi la série n’a pas convaincu ce jeune surdoué

Source: Lire L’Article Complet