Romain Grosjean revient sur son accident : "J’ai retrouvé un dernier souffle en pensant fort à mes enfants !"

À l’occasion d’un entretien dans C à Vous sur France 5, Romain Grosjean s’est confié en détails sur l’accident de Formule 1 qui a failli lui coûter la vie, jeudi 10 décembre 2020.

  • Romain Grosjean

Cet événement aura bouleversé sa vie. Il y a plus de dix jours, Romain Grosjean a été victime d’un grave accident de Formule 1, lors du Grand Prix de Bahreïn. Ce violent accrochage aurait pu tuer le pilote automobile, qui a été transféré à l’hôpital militaire de Bahreïn dimanche 29 novembre 2020, suscitant l’inquiétude de ses proches dont sa femme Marion Jollès-Grosjean. Le sportif a finalement quitté l’établissement trois jours après, sain et sauf. Jeudi 10 décembre 2020, le jeune homme de 34 ans est revenu sur ces quelques minutes effroyables, à l’occasion de la venue de Jean Todt, le président de la Fédération internationale de l’automobile, dans C à Vous diffusé sur France 5.

À travers une interview par Skype, Romain Grosjean s’est livré avec émotion. “Je me souviens de tout l’épisode. Je n’ai pas perdu conscience, ce qui est un miracle en tant que tel”, a-t-il souligné avant de poursuivre : “Si j’avais perdu conscience, je ne serais pas là pour vous parler.” Le jeune père de famille s’est ensuite souvenu des efforts incommensurables qu’il a dû fournir pour sortir du baquet de sa Haas. Je me suis battu pour essayer de sortir de cette voiture en feu. Je n’avais pas énormément de place pour y arriver”, a-t-il expliqué. À en croire ses mots, ce sont ses fils et sa fille qui l’ont sauvé de ce cauchemar et lui ont permis d’échapper à une fin tragique. “À un moment j’ai cru que je n’y arriverais pas et que c’était terminé, puis j’ai retrouvé un dernier souffle en pensant fort à mes enfants et en me disant que ça ne pouvait pas s’arrêter comme ça, maintenant, à Bahreïn. Et le moment où mes épaules sont passées et que j’ai senti que je sortais de la voiture, c’était un peu la délivrance”, a-t-il déclaré. Et de conclure : “Certes j’avais les mains qui étaient mal en point, mais le sentiment d’être sorti de ce brasier était extraordinaire.” Un témoignage poignant, livré avec le sourire.

“Je n’ai pas totalement décidé d’arrêter”

Lors de cet entretien, Romain Grosjean a également précisé qu’il n’avait “pas encore totalement décidé d’arrêter” sa carrière, contrairement à ce qu’il avait pu annoncer quelques jours plus tôt. “Comme Jean (Todt, ndlr), on n’est pas toujours maître de son destin, donc en Formule 1 pour le moment il semblerait que ce soit terminé. Après, je regarde quelles sont les opportunités pour le futur”, a ajouté le Franco-suisse avant de souligner que son fils “Sacha lui avait demandé d’arrêter la course automobile” et qu’il échangeait énormément avec sa famille. “En même temps, ils savent que si je n’ai pas la course automobile, si je n’avais pas eu cette passion, de vivre quelque chose qui m’a animé comme ça, je n’aurais pas été l’homme que je suis. J’espère que j’arriverai à trouver une solution et à être en paix avec ma décision“, a-t-il confié, à cœur ouvert.

“Un bouclier d’amour magique”

Ce n’est pas la première fois que Romain Grosjean évoque ses enfants depuis qu’il a failli perdre la vie dans cet accident. Quelques heures après avoir frôlé la mort, il avait dévoilé ce que son deuxième fils lui avait glissé pour lui redonner de la force, dans une interview accordée à LCI et TF1 : “Que j’avais un pouvoir magique, un bouclier d’amour magique qui m’a protégé. La petite dernière m’a fait un dessin.” Avec son épouse, ils sont les heureux parents de de trois enfants, Sacha, sept ans, Simon, cinq ans et Camille, un an. Une famille très soudée.

A lire aussi : Une animatrice de TF1 victime d’une tentative de cambriolage, son célèbre mari fait fuir les cambrioleurs !

Source: Lire L’Article Complet