Que devient Patrick Poivre D’Arvor ?

Il y a douze ans, Patrick Poivre d’Arvor prononçait ses derniers mots au JT de 20h sur TF1, après plus de deux décennies de bons et loyaux services. Depuis, le journaliste n’a pas chômé et multiplie les projets et les émissions.

C’est l’un des visages les plus connus du PAF et l’un des journalistes les plus prominents de sa génération. A 72 ans, Patrick Poivre d’Arvor n’a plus rien à prouver après plusieurs décennies d’une carrière remplie de hauts et de bas. S’il a officié à la télévision et à la radio, PPDA demeurera l’éternel présentateur du journal télévisé de TF1, un poste qu’il a occupé pendant 21 ans, de 1987 à 2008. Évincé brutalement par la chaîne, le journaliste avait eu beaucoup de mal à digérer ce qu’il considérait comme une trahison, et dont il a mis plusieurs années à se remettre. Douze ans après la rupture, Patrick Poivre d’Arvor est aujourd’hui un homme apaisé, engagé et surtout très occupé, puisqu’il multiplie les projets et les apparitions à la télévision. RTL, France 5, la Chaîne Parlementaire, Radio Classique… le présentateur ne chôme pas, lui qui est sollicité de toutes parts grâce à ses talents de journaliste mais aussi d’écrivain et d’analyste.

Depuis févier 2017, PPDA a trouvé chaussure à son pied sur CNEWS, où il anime une émission littéraire, l’une des passions premières de cet écrivain qui a publié une soixantaine d’ouvrages. Une vie professionnelle bien remplie qui lui a permis de faire face aux blessures de l’intime.

Des blessures personnelles

Car si sa vie de journaliste a connu des désillusions, sa vie d’homme et de père a quant elle a connu des moments de désespoir. L’ex de Claire Chazal a en effet vécu ce que craignent tous les parents, la perte de leurs enfants. ” J’ai perdu mes enfants avant mes parents, et ça, c’est inadmissible“, avait-il confié à Femme Actuelle. En 1974, il affrontait en effet le décès de sa fille Tiphaine, née de son histoire d’amour avec Véronique Courcoux, qui succombait à la mort subite du nourrisson. Cinq ans plus tard, sa fille Garance meurt à la naissance. Puis en 1995, un nouveau drame survient lorsque sa fille Solenn, qui souffrait d’anorexie mentale, met fin à ses jours. “Elle est partie en disant qu’elle n’ai­mait pas la vie, mais qu’elle nous aimait énormément. Je pense qu’elle serait heureuse de savoir que quelque part, on a compris son geste même si c’était un geste terrifiant“, confiera plus tard le journaliste.

Crédits photos : Bestimage

Source: Lire L’Article Complet