Pourquoi Laurent Ruquier a-t-il le bras dans le plâtre ? Il raconte

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Lundi 4 novembre 2019, Laurent Ruquier est apparu le bras dans le plâtre sur le plateau des Grosses têtes, au micro de RTL. L’animateur a accepté de raconter ses mésaventures aux auditeurs, en affrontant les moqueries de ses camarades.

Les week-ends prolongés ne sont pas sans danger ! Laurent Ruquier, célèbre animateur d’On n’est pas couché et des Grosses têtes, en sait quelque chose. Lundi 4 novembre 2019, sur RTL, il est ainsi apparu avec le bras dans le plâtre. Curieuse, Roselyne Bachelot l’interroge : “Moi j’ai une question à poser à Laurent Ruquier”, commence l’ancienne Ministre. “Comment il s’est fait ce truc, là, où il a le bras dans le plâtre ? On aimerait quand même que vous nous racontiez ! On a imaginé que c’était en vous livrant à des manipulations que la police tolère et la morale réprouve mais bon…” Laurent Ruquier se lance alors dans le récit de son week-end à Criquebeuf-sur-Seine, en Normandie, où il s’est rendu pour la Toussaint. “J’ai passé un week-end magnifique entre la disparition de Marie Laforêt et le fait que je me sois cassé la gueule dans les escaliers !”, lance Laurent Ruquier. “Effectivement, j’ai un poignet cassé, j’ai le bras dans le plâtre et je vais apparaître ainsi dans mes émissions pendant au moins six semaines.”

⋙ Marie Laforêt : le dernier sms surprenant envoyé à son ami Laurent Ruquier avant sa mort

Laurent Ruquier poursuit : “C’était l’après-midi. J’étais tout seul. J’ai hurlé […] Mon poignet, je n’osais même pas le regarder et je hurlais de douleur, tout seul. Mon chien, ce con, pensait que je jouais. Il tournait autour de moi, il était tout joyeux alors que moi j’avais affreusement mal. Je hurlais vraiment de douleur, les voisins sont arrivés et on m’a gentiment opéré… Ce sont des amis qui m’ont accompagné […] Ils ont été super à la clinique de Criquebeuf, je tiens à les remercier.” Après avoir fait face aux moqueries de ses camarades des Grosses têtes, l’animateur confie avoir choisi l’anesthésie locale plutôt que générale et plaisante : “J’ai eu la trouille, je me suis dit ‘On ne sait jamais, si l’anesthésiste écoute Europe 1’…” Et de conclure, ironique : “En tout cas, je m’en souviendrai du week-end du 1er novembre 2019.”

À lire aussi : “Définition de l’arnaque” : Cyril Hanouna s’en prend à Laurent Ruquier sur Twitter

Source: Lire L’Article Complet