“Pourquoi est-elle si grosse ?” : Jelena Dokic attaquée sur son poids, elle hausse le ton

Consultante à Melbourne, à l’occasion de l’Open d’Australie, Jelena Dokic est la cible de commentaires haineux sur son physique et son poids. Ce lundi 23 janvier, l’ancienne joueuse de tennis s’est emparée de son compte Instagram pour dénoncer le body shaming dont elle est victime sur les réseaux sociaux.

Jelena Dokic n’a pas perdu son revers pour répondre à ses détracteurs. Joueuse de tennis professionnelle entre 1998 et 2014, l’ancienne sportive est devenue consultante. Actuellement à Melbourne à l’occasion de l’Open d’Australie, elle interviewe les joueurs après leur match pour la chaîne Channel 9. Et depuis ses apparitions sur le petit écran, Jelena Dokic n’a cessé de recevoir de nombreuses insultes. Ce lundi 23 janvier, l’Australienne de 39 ans s’est emparée de son compte Instagram pour dénoncer le « body shaming » et le « fat shaming » dont elle a été victime au cours de ces vingt-quatre dernières heures. Jelena Dokic a en effet été la cible de nombreuses remarques insultantes venues des quatre coins du monde, mais particulièrement de Serbie. Et contre toute attente, un bon nombre de ces critiques ont été faites par des femmes. « Tant pis pour ’’les femmes soutiennent les femmes’ », a-t-elle révélé en dévoilant l’un des messages qu’elle a reçu. Avant d’ajouter : « Les gens devraient avoir tellement honte ! Le commentaire le plus fréquent est ‘’Qu’est-ce qu’il lui est arrivé, pourquoi est-elle si grosse’?« 

Dès lors, l’ancienne numéro 4 mondiale a profité de cette publication pour pousser un cri du cœur. « Je vais vous dire ce qu’il est arrivé, je trouve un moyen de survivre et de me battre. Et ce que je fais et ce qui s’est passé n’a vraiment pas d’importance, car la taille ne devrait pas avoir d’importance », a-t-elle poursuivi. Et de déplorer : « Ce qui compte, c’est l’abus en ligne, l’intimidation et l’humiliation des gros. C’est ce qui compte, parce que ceux d’entre vous qui le font sont juste des gens mauvais, méchants et ignorants. » L’année dernière, l’ancienne tenniswoman avait déclaré avoir été harcelée et battue par son père Damir pendant des années. Jelena Dokic s’était livrée à cœur ouvert sur sa santé mentale, révélant même avoir été proche du suicide.

>> PHOTOS – Comme Adele, ces personnalités ont été victimes de body shaming

https://www.instagram.com/p/CnvRKWYBJ0I/

A post shared by JELENA DOKIC 🇦🇺🇦🇺🇦🇺 (@dokic_jelena)

Jelena Dokic déterminée à se battre « pour tous ceux qui sont maltraités »

Si elle a décidé de se battre pour elle-même, Jelena Dokic souhaite également être la porte-parole des personnes ayant été victime de ce genre d’humiliation. « Je suis ici, je me bats pour tous ceux qui sont maltraités, gros honteux… », a-t-elle assuré. Bien qu’elle soit consciente de ne pas « pouvoir changer le monde », l’ex-tenniswoman veut « continuer à parler, à dénoncer ce comportement et à utiliser (s)a plateforme pour soutenir d’autres personnes ». En s’élevant contre ces injustices, Jelena Dokic souhaite aider les victimes à se sentir moins seules et effrayées.

À la fin de cette publication, Jelena Dokic a tenu à remercier ses nombreux soutiens ainsi que ses « trolls ». « (…) parce que vous me donnez tellement de motivation et d’inspiration pour faire ce que je fais et pour me battre contre des gens comme vous. », a-t-elle conclu.

Crédits photos : Capture d’écran Instagram

À découvrir en images

PHOTOS – Comme Adele, ces personnalités ont été victimes de body shaming

Pour la promo de son nouvel album 30, Adele a impressionné ses fans avec sa nouvelle silhouette amincie. Après sa séparation avec Simon Koneck, le père de son fils, la chanteuse a ressenti le besoin d’extérioriser ses angoisses à travers le sport. Ce qui lui a également permis de se délester de 45 kilos. Une incroyable transformation physique qui a été scrutée et parfois vivement critiquée. « Je trouve ça fascinant que les gens soient aussi obsédés par le corps des autres », a avoué l’artiste britannique le 18 novembre face à Léa Salamé. On parle de mon corps depuis mon premier album, parce que j’étais en surpoids, donc c’est comme ça. J’ai l’impression d’avoir toujours lu des choses sur le corps des autres. » Face à ce body shaming, Adele préfère prendre de la distance.

Comme grand nombre d’artiste, et encore plus quand il s’agit de femmes, Louane n’a pas échappé aux critiques sur le physique et plus particulièrement à propos de son corps. Victime de body shaming, l’interprète de Jour 1 s’est confiée à nos confrères de 20 minutes. « Soit on me dit que ma musique est nulle, sans aucune explication derrière. Soit on me juge sur mon physique : trop grosse, trop machin… Il y a eu des moments hardcore », a-t-elle reconnu. « Ça ne m’atteint pas plus que ça. OK, ça va être un peu douloureux, je vais me remettre en question, je vais me regarder dans la glace en me disant ‘Ah, putain…’ ou me dire ‘Est-ce que je devais sortir cette chanson ?’ Mais ça va durer cinq minutes, parce que je sais qui je suis, je sais ce que je veux et pourquoi je fais les choses », a ajouté la jeune maman d’une petite fille nommée Esmée.

Dans les colonnes de Voici, la chanteuse québécoise est revenue sur les critiques sur son physique qui l’ont longt ens, j’étais trop grosse ou trop maigre, rapporte la chanteuse. J’ai eu le droit aussi au nez de cochon, beaucoup. Forcément ça t’affecte », a fait savoir la mère de Romy, et actuellement enceinte de son deuxième enfant.

En 2017, la chanteuse avait alerté ses fans en perdant du poids. Elle était alors jugée trop maigre par certains et n’avait pas cachée que cela l’affectait. « Ça m’a fait un peu fait de la peine parce que moi je considère justement que je prends soin de moi. Je mange équilibré et je fais du sport », a-t-elle confié.

Autour de

Source: Lire L’Article Complet