Patrick Balkany reste en prison, "a perdu 20 kilos et passe ses journées devant la télé"

L’espoir avait été ravivé et pourtant l’appel aux dons lancé par les Levalloisiens n’a pas suffi à réunir la somme nécessaire pour payer la caution de Patrick Balkany, qui s’est vu refuser sa seconde demande de mise en liberté. Isabelle Balkany, désemparée, alerte sur l’état de santé de son mari.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Devant la cour d’appel, le maire de Levallois-Perret avait notamment fait part de son “épuisement“, ajoutant qu’il soupçonnait être atteint d’une tumeur à la vessie et qu’il souffrait “atrocement à cause de sa colonne vertébrale.
Quelques heures après le verdict de sa condamnation, mi-septembre, Isabelle Balkany avait annoncé à BFMTV que son mari venait de se faire opérer d’un cancer au dos. “Mon mari, qui est un être digne parce que son père lui a appris qu’il avait survécu aux camps de concentration parce qu’il était resté digne et orgueilleux, et lui qui est digne et orgueilleux a un pépin de santé qui fait qu’il a fini aux urgences de Pompidou avec perfusion de morphine, et que, hier matin, il l’a passé à l’institut Marie Curie”…

Source: Lire L’Article Complet