Pascal Légitimus : la phrase choquante dite au comédien lors d’un casting pour la télé

Le Parisien s’est intéressé à la manière dont on parle de la diversité sur le petit écran ce dimanche 4 avril. L’occcasion d’interviewer Pascal Légitimus qui a une longue carrière à la télévision française.

Pascal Légitimus

Pépita

C’est un vrai bond dans le passé qu’a fait Etienne Carbonnier avec son premier prime de Canap95 ce mardi 30 mars. L’émission est dérivée de sa chronique dans Quotidien intitulé Canap. Le journaliste de 34 ans pour ce programme a souhaité revenir sur l’année 1995, car elle était l’une des plus marquantes de sa jeunesse. On a donc eu droit pour la première à un montage sur Pépita, l’acolyte de Patrice Laffont dans Pyramide sur Antenne 2.

Sauf que, les séquences déterrées par l’émission ont choquées la Toile. La raison ? Des commentaires jugés racistes et sexistes envers Pépita, qui co-animait l’émission avec Patrice Laffont. Si Pépita assure ne pas avoir été victime de racisme sur le plateau, les extraits de Canap95 ont déclenché un vrai débat sur le racisme à la télévision française. Raison pour laquelle Le Parisien s’est intéressé à la manière dont on parle de la diversité sur le petit écran ce dimanche 4 avril.

“Moi, je suis un acteur, pas une couleur”

Pour parler de racisme, nos confrères ont interviewé Pascal Légitimus qui a bien connu la télé des années 90 avec Les Inconnus. Le racisme est toujours aussi présent dans la société française selon l’humoriste qui prend pour exemple “ceux qui changeaient de trottoir dès qu’ils voyaient un Asiatique au début du Covid”.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’on ne peut pas rire de tout, il faut juste savoir comment bien aborder les questions sur le racisme selon l’acteur “Avec les inconnus, on a fait un sketch sur les Arabes qui disaient, en parlant des Asiatiques ‘On n’est plus chez nous’ On peut rire de tout s’il y a une intelligence d’écriture.”

Il fait également un constat clair : “Ça bouge”. La télévision n’est pas comme celle d’antan même si l’acteur de 62 ans veut quand même tempérer son propos en racontant comment il a été lui-même victime de racisme au cours de sa carrière. “J’ai entendu à la télé : ‘Ce rôle n’est pas pour toi, faut blanchir.’ On m’a refusé un rôle récemment parce que j’étais trop typé. Il y a toujours une frilosité chez les décideurs. Moi, je suis un acteur, pas une couleur”.

Source: Lire L’Article Complet