« On va le taper » : Guillaume Peltier sème le trouble chez LR

En appelant à une justice d’exception contre le terrorisme, tout en assumant sa proximité idéologique avec Robert Ménard, Guillaume Peltier a déclenché une nouvelle polémique. Le numéro 2 des Républicains, passé par le FN, s’est fait réprimander par son parti, lassé de le voir sortir du cadre.

Une passerelle est-elle en train de se créer entre LR et le RN ? Ce week-end, à écouter Guillaume Peltier, l’hypothèse semblait loin d’être farfelue. Car le vice-président du parti, invité dans Le Grand Jury, a appelé à une justice d’exception sur le terrorisme avant d’avouer partager “les mêmes convictions” que Robert Ménard, proche du Rassemblement national. Réactions indignées, compliments du maire de Béziers saluant son “audace“… Le député LR a encore attiré la lumière, au grand dam de certains de ses collègues.

A l’approche des régionales, on supporte en effet de moins en moins de le voir s’éloigner de la ligne dictée par le parti. “L’heure n’est pas aux prises de position personnelle qui nuisent à tous mais à la mobilisation derrière nos candidats”, l’a recadré Christian Jacob, le président des Républicains, l’invitant à “jouer collectif“. Un rappel peu surprenant puisque Guillaume Peltier est un récidiviste : en début d’année, il avait déjà assumé des “points communs” avec Arnaud Montebourg. En 2018, l’ancien membre du FN avait aussi surpris en proposant une augmentation du smic de 20% très critiquée dans son camp.

➡ Guillaume Peltier, vice-président #LR (@G_Peltier) : "L'idée, c'est de créer une justice exceptionnelle, sans appel possible […] Si le Conseil Constitutionnel s'y oppose, nous pourrions proposer ça par référendum "

📺 #La26 – ▶ #LeGrandJury pic.twitter.com/cndKkavLmb

“Un jour Montebourg, un autre Ménard, demain ce sera qui ? On va frôler le craquage !”, peste un élu LR cité par Le Figaro, tandis qu’un autre l’invite à retrouver son ancienne famille politique. “Il était membre du FN quand il était jeune, s’il souhaite y retourner, surtout qu’il se presse ! Mais sans nous faire couler !”. “Peltier, ça suffit ! On va le taper“, s’agace également un ténor des Républicains. D’autres comme Gérard Larcher, président du Sénat, tiennent encore à la digue entre LR et RN : “Ce ne sont en rien mes valeurs.”

La crainte d’un duel Emmanuel Macron-Marine Le Pen

La présidentielle en ligne de mire, Guillaume Peltier assume toutefois sa stratégie pour éviter un duel Emmanuel Macron-Marine Le Pen. “Pour gagner en 2022 et réparer la France, nous aurons besoin de tous les talents et de toutes les bonnes volontés : la droite est forte quand elle s’agrandit (…) je crois en l’union sacrée des Républicains et des patriotes des deux rives”, espère-t-il, visiblement pas prêt de s’aligner sur la stratégie de son parti.

Crédits photos : Gwendoline Le Goff / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet