« Non, je déconne » : cette blague de Xavier Bertrand qui fait grincer des dents

Malgré la pression de ses rivaux de droite, Xavier Bertrand refuse toujours de participer à une primaire pour 2022. Serein, le président des Hauts-de-France se permet même de blaguer sur le sujet en petit comité.

Son pari va-t-il s’avérer gagnant ? Parti en solitaire il y a plusieurs mois, et toujours bien installé en haut des sondages à droite pour 2022, Xavier Bertrand en est plus que jamais convaincu : refuser la primaire des Républicains est la meilleure stratégie pour s’imposer comme le candidat naturel à la présidentielle. Une détermination symbolisée par cette anecdote que raconte Le Parisien : en juin dernier, à l’issue d’une réunion publique d’élus en présence de Gérard Larcher, le président des Hauts-de-France s’est permis un trait d’humour qui en dit long. “Je viens d’accepter le principe de la primaire… Mais non, je déconne !“, s’est-il amusé face à des journalistes.

Ses rivaux de droite, eux, rigolent beaucoup moins. Mardi, les poids lourds se réunissent pour évoquer la primaire, à commencer par les autres prétendants Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Michel Barnier et Bruno Retailleau. Une rencontre que Xavier Bertrand compte évidemment snober, même s’il rencontrera le président LR Christian Jacob dans la semaine. “Notre responsabilité, c’est de nous réunir, jouer collectif“, a pourtant insisté Valérie Pécresse il y a quelques semaines. Elle a également appelé l’ex-ministre du Travail pour le convaincre. En vain.

Quand Xavier Bertrand était favorable à une primaire

Porté par sa victoire tranquille aux régionales et sa dynamique dans les sondages, le mari de Vanessa Williot n’a jamais laissé espérer un demi-tour. Même s’il y a quelques années, on l’entendait vanter les mérites de la primaire. “Il y a huit ans, il était favorable à la primaire mais en voyant François Fillon et Benoît Hamon, il a changé d’avis“, confirme un proche au Parisien. Dans son entourage, on pense donc plus à un second tour de la présidentielle qu’à affronter Valérie Pécresse. “S’il y a une double candidature, l’une finira bien par vider les autres” grâce au vote utile, parie-t-on autour de Xavier Bertrand.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet