Niels Arestrup papa à 72 ans d’enfants en bas âge : « C’est compliqué »

Dans les colonnes du Parisien ce mercredi 2 juin, Niels Arestrup se livre sur sa vie privée, qui n’est pas toujours évidente à concilier avec sa carrière d’acteur. Du haut de ses 72 ans, la star de cinéma est père de deux jumeaux, nés en 2012.

A propos de


  1. Niels Arestrup

Dur, dur, la vie de père ! Surtout lorsque, comme Niels Arestrup, il faut mener de front l’éducation de ses enfants et sa carrière d’acteur – au cinéma ainsi que sur les planches. Le comédien de 72 ans a accordé une interview au Parisien, publiée ce mercredi 2 juin à l’occasion de Villa Caprice, sorti en salles le même jour. Dans ce film réalisé par Bernard Stora, la star du grand écran incarne un grand avocat. Un personnage qui le ramène, d’une certaine manière, à sa propre expérience. “Je sais que le personnage a été un peu inspiré par un avocat célèbre disparu dans des conditions tragiques en mer (NDLR : Olivier Metzner)”, explique-t-il à nos confrères. Et d’ajouter : “Il a ce complexe courant du pouvoir et de la solitude, de la difficulté d’avoir une vie personnelle lorsqu’on a du pouvoir et une existence publique. Il n’y a qu’à ce se référer à nos illustres présidents de la République…”

Les chefs d’État ne sont pas les seuls à devoir concilier vie professionnelle et vie privée, avec toute la complexité que cela représente. “Même moi, je suis très soucieux de garder pour moi une vie privée, simple, compatible avec ma vie publique et professionnelle”, déclare Niels Arestrup. Et de conclure : “C’est compliqué, j’ai des enfants en bas âge, ce n’est pas facile d’être disponible pour eux alors que je pars souvent en tournée. J’imagine que de leur point de vue, c’est difficile.” Niels Arestrup est père de deux jumeaux, un garçon et une fille nés en 2012, de sa relation avec la scénariste Isabelle Le Nouvel qu’il a épousée la même année. L’acteur était alors âgé de 63 ans.

Confinés en famille

Dans un entretien accordé à L’avant-scène théâtre, Isabelle Le Nouvel s’était livrée sur son confinement avec le père de ses enfants : “Je suis confinée dans ma maison en proche banlieue parisienne, avec mon mari Niels Arestrup, nos deux jumeaux de 7 ans, et mon bouledogue français, qui prend beaucoup de place !”, glissait-elle. Pour organiser son temps, l’autrice du Syndrome de l’écossais avait dû faire preuve d’un minimum de rigueur : “Comme j’ai une tendance rêveuse, j’ai été obligée de structurer mes journées avec des horaires très précis, pour avoir le temps nécessaire à consacrer au suivi scolaire des enfants, à la maison, à la cuisine (ce qui n’est pas mon fort !), tout cela dans l’espoir fou d’arriver à voler une heure trente par jour pour écrire”, expliquait-elle, avant d’ajouter : “C’est ma bouffée d’air, mon jardin plus littéraire que vert, mais tout aussi nécessaire.”

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet