Nicolas Sarkozy vacciné à 66 ans : il s'explique dans une interview pour Le Figaro

Mardi 2 mars, Nicolas Sarkozy a accordé une interview au Figaro pour évoquer sa condamnation dans l’affaire des écoutes. Il a aussi été interrogé sur la crise sanitaire et sur la raison de sa vaccination. Découvrez sa réponse.

Nicolas Sarkozy est sorti du tribunal correctionnel de Paris sans dire un mot. Lundi 1er mars, il a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme, reconnu coupable de “corruption” et “trafic d’influence” dans l’affaire dite “des écoutes”. Il y a six ans, l’ancien président de la République avait été mis en examen, accusé d’avoir corrompu l’avocat général Gilbert Azibert à qui il aurait promis un poste à Monaco en échange d’informations sur l’avancée de la procédure judiciaire dans l’affaire Woerth-Bettencourt.

“Quel acharnement insensé mon amour…”, s’est empressée de commenter Carla Bruni sur les réseaux sociaux, ajoutant : Le combat continue, la vérité fera jour. En effet, Nicolas Sarkozy n’a pas l’intention d’accepter sa condamnation. Son avocate a fait savoir que son client avait l’intention de faire appel. Une intention qu’il a confirmée mardi 2 mars dans une interview exclusive accordée au Figaro. Je sais que nous sommes dans un combat de long terme, a-t-il déclaré. “J’ai fait appel de la décision, peut-être faudra-t-il que ce combat s’achève devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH). Ce serait pour moi une souffrance que d’avoir à faire condamner mon propre pays, mais j’y suis prêt car ce serait le prix de la démocratie.”

« La priorité devrait être le vaccin, le vaccin et encore le vaccin ! »

Mais Nicolas Sarkozy n’a pas évoqué que les affaires dans l’interview au Figaro. Il a également donné son avis sur la crise sanitaire et sa gestion. “C’est une situation très difficile, pas uniquement pour la France”, a-t-il analysé. Je dirai que la priorité devrait être le vaccin, le vaccin et encore le vaccin ! On devrait vacciner jour et nuit. Pour moi le problème n’est pas le confinement mais le vaccin. Seul celui-ci peut permettre une société sans Covid. Mais je me garderai bien de donner des conseils à l’exécutif parce que je sais que la situation est difficile et que ceux qui nous dirigent essayent de faire au mieux.”

Nicolas Sarkozy, lui, s’est déjà fait vacciner… alors qu’il n’a pas plus de 75 ans (il vient de fêter ses 66 ans) et qu’il n’est pas membre du personnel soignant, les populations actuellement concernées par la campagne de vaccination. Pourquoi ? Il a répondu, refusant de s’expliquer. “Dans une démocratie on a le droit au secret de la conversation avec son avocat et aussi au secret médical. Peut-être me trouvez-vous trop exigeant mais c’est l’État de droit. Si votre question était de savoir s’il y avait une bonne raison pour que je sois vacciné, alors la réponse est oui.”

Source: Lire L’Article Complet