Nicolas Sarkozy condamné : les mots surprenants de François Fillon

La droite unanime. Après sa condamnation, Nicolas Sarkozy a reçu un message de soutien surprenant de la part de François Fillon comme le révèle Paris Match, en kiosques ce jeudi 11 mars.

A propos de

  1. François Fillon

  2. Nicolas Sarkozy

“Sympathie” et “affection” pour Nicolas Sarkozy. Condamné à trois ans de prison dont un an ferme dans l’affaire dite “des écoutes”, l’ex-président de la République a obtenu le soutien unanime de sa famille politique. Unanime car, après Xavier Bertrand, Édouard Philippe, ou encore Gérald Darmanin, c’est François Fillon qui a exprimé “sa colère devant un jugement scandaleux” dans un message envoyé de Moscou, à en croire le magazine Paris Match, en kiosques ce jeudi 11 mars. L’ancien Premier ministre connaît bien la douleur de la condamnation.

Au mois de juni 2020, il a lui-même été reconnu coupable de détournements de fonds publics, complicité et recel, aux côtés de son épouse et de son ancien assistant parlementaire, Marc Joulaud. François Fillon a alors écopé d’une condamnation à cinq ans de prison dont deux ferme, 375 000 euros d’amende et une peine d’inéligibilité de dix ans. Sentence à laquelle – tout comme Nicolas Sarkozy – il a fait appel. Un procès a été fixé du 15 au 30 novembre 2021. Mais si ce message de soutien est étonnant, c’est en raison de sa relation complexe avec l’ex-chef de l’État.

Des jours houleux à Matignon

Ils ont beau avoir été au sommet du pouvoir ensemble, de 2007 à 2012, le mariage exécutif de Nicolas Sarkozy et de François Fillon ne s’est pas déroulé sous les meilleurs auspices. Dans le documentaire Ve République, au cœur du pouvoir, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2017 a confié avoir déposé sa démission à “deux ou trois reprises.” Une “cohabitation”, selon lui, qui a, de fil en aiguille, trouvé un équilibre. Mais leur harmonie a volé en éclats lorsque Nicolas Sarkozy cédait la présidence à François Hollande. La rupture politique et amicale a été consomée au gré des coups bas et d’une campagne farouche pour la primaire de la droite en vue du scrutin présidentiel.

L’affaire Bygmalion les a séparés

Il ne sert à rien de parler d’autorité quand on n’est pas soi-même irréprochable. Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ?”, a lancé François Fillon lors d’un meeting à son fief de Sablé-sur-Sarthe. Une attaque frontale à l’encontre de Nicolas Sarkozy, rattrapé quelques temps auparavant par l’affaire Bygmalion. Les ennuis des uns font le bonheur des autres et l’ex-Premier ministre n’y a vu qu’une munition idéale. Stratégie qui a porté ses fruits, jusqu’au Penelopegate. Après plusieurs années de tension, pourtant, la réconciliation semble au goût du jour. Nicolas Sarkozy a aussi adressé son soutien à l’ex-ministre en apprenant sa condamnation, avant un déjeuner de retrouvailles au mois d’octobre 2020. L’eau a coulé sous les ponts.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet