Muriel Robin : "Si j’avais osé, je n’aurais pas fait quatre dépressions"

Muriel Robin se confie dans le JDD, le 20 décembre 2020, sur le plus grand regret de sa vie : avoir été boudée par les réalisateurs de comédies. À 65 ans, l’actrice, l’humoriste et réalisatrice veut vaincre ses vieux démons et prouver qu’elle peut se “débrouiller toute seule“.

  • Muriel Robin

Il y a des chagrins difficiles à oublier. À 65 ans, Muriel Robin porte toute seule sa croix depuis plusieurs décennies. L’actrice française, si elle est à l’aise dans son corps aujourd’hui, n’a pas toujours eu confiance en elle. L’amie de Pierre Palmade, avec qui elle s’apprête à faire son entrée au Musée Grévin, reproche au cinéma français de ne pas l’avoir acceptée. “Mais ce désamour a fini de m’amocher, moi qui n’avais jamais été mise en confiance dans l’enfance. Ne recevoir aucun scénario de comédie pendant trente ans a été le plus grand chagrin de ma vie : il m’a déglingué… J’ai longtemps tenté de comprendre pourquoi, mais je n’ai jamais trouvé la réponse. À tel point que je me disais qu’au moment de fermer les yeux sur mon lit de mort je penserais encore à ces gens qui n’ont pas voulu de moi“, confie au Journal du Dimanche, le 20 décembre 2020, celle qui était pourtant l’une des actrices principales des Couloirs du temps : Les Visiteurs 2, comédie française de 1998.

Muriel Robin s’émancipe !

“Vous en parler, là, fait monter un truc dans ma gorge”, continue Muriel Robin. Mais, plutôt que de continuer à attendre en vain, la sexagénaire a conjuré le sort en se lançant dans un projet de réalisation. Lundi 21 décembre 2020, TF1 diffusera son premier téléfilm, I Love You coiffure. D’ailleurs, “Mumu” veut s’émanciper du passé et se montre rassurante : “Aujourd’hui, je vais très bien, pose-t-elle. Si j’avais osé plus tôt, je n’aurais peut-être pas fait quatre dépressions, mais seulement une ! Le plus important est de voir ce dossier enfin réglé : j’ai compris que je pouvais me débrouiller toute seule en réalisant mes propres films.”

La néo-réalisatrice n’a “ni amertume, ni rancune. Muriel Robin ne ferme aucune porte à la comédie française et veut se montrer “autonome et disponible”. Grâce à un état qu’elle qualifie d’énergique, des réalisateurs comme Cédric Klapisch et Lisa Azuelos ont déjà programmé des films dramatiques avec la co-auteure du spectacle Ils s’aiment depuis 20 ans. “Mais il ne s’agit toujours pas de comédies : apparemment, je ne suis pas encore suffisamment drôle…”, fait-elle remarquer, avec beaucoup d’humour et… finalement un peu d’amertume, non ?

Source: Lire L’Article Complet