Mort de Jean-Pierre Adams, dans le coma pendant 39 ans : sa veuve témoigne

Bernadette Adams livre un témoignage poignant sur la mort de son mari, Jean-Pierre Adams, dans Le Parisien ce vendredi 1er octobre. Décédé le 6 septembre dernier, le footballeur est resté dans le coma 39 ans suite à une erreur d’anesthésie. Jusqu’à la fin, son épouse est restée à ses côtés…

Elle a été son plus grand soutien. Âgée de 78 ans, Bernadette Adams n’a jamais quitté son mari, Jean-Pierre Adams plongé dans un coma artificiel, pendant plus de 39 ans. Victime d’une erreur médicale lors d’une intervention bénigne, à la fin de sa carrière en 1982, le footballeur ne s’est jamais relevé. Alité jusqu’à ses 73 ans, le sportif né à Dakar en 1948, s’est éteint le 6 septembre 2021, près de sa femme et de leurs enfants.

Ce vendredi 1er octobre, Bernadette Adams livre un témoignage poignant sur son combat, dans Le Parisien : « Je ne l’ai pas quitté pendant six jours et six nuits, je l’accompagnais partout, même pour la radio des poumons, car il n’y a que moi qui savais le manipuler. Pour son dernier souffle, je l’ai pris dans mes bras. Il ne bougeait plus », confie la veuve du footballeur, défenseur en Équipe de France, présente jusqu’à son dernier souffle.

🔵 EXCLUSIF | Bernadette Adams a accompagné son mari, l'ancien footballeur Jean-Pierre Adams plongé dans un état végétatif pendant 39 ans, jusqu'à son décès le 6 septembre

💬 «Pour son dernier souffle, je l’ai pris dans mes bras. Il ne bougeait plus»https://t.co/C7pfT2DeDl

Le footballeur n’était pas sous assistance respiratoire

Admis au CHU de Nîmes, le sportif a succombé « à une infection pulmonaire », révèlent nos confrères du Parisien. Bouleversée par les rumeurs avancées sur les réseaux sociaux, elle clarifie à juste titre son état de santé : «  »Sur les réseaux sociaux, des gens écrivaient qu’il fallait le débrancher. Mais il n’était pas branché, il n’avait pas de tuyaux, on n’était pas dans un contexte de fin de vie et de souffrances à abréger, justifie Bernadette Adams.

Au cœur de leur foyer dans le Gard, Bernadette Adams a veillé chaque jour sur lui : « la porte en chêne massif de la chambre de Jean-Pierre est fermée. Avant elle était toujours grande ouverte, je pouvais l’entendre respirer, tousser », a-t-elle confié à nos confrères du Parisien. Se reconstruire va être difficile pour la veuve : « Je ne sais pas quoi faire. Ma journée, c’était lui. Bien sûr, j’ai mes deux enfants, mes quatre petits-enfants… Mais ma vie, c’était avec lui. Lui, lui, lui, tout le temps », avoue l’épouse, dévastée. Le footballeur sera honoré à titre posthume, samedi 2 octobre 2021.

Crédits photos : capture d’écran Youtube C’est à vous

Autour de

Source: Lire L’Article Complet